MENU

2007 : portrait des dix principaux assureurs au Canada

par Vicky Poitras | 29 juin 2008 17h28

Les dix principaux assureurs au Canada ont commencé à subir l’effet du ralentissement observé dans l’industrie IARD en 2007. C’est ce que démontre une analyse effectuée par le Journal de l’assurance des données du Rapport SCOR 2007.ING Canada conserve la position de leader en assurance de dommages au pays et franchit la barre des 4 milliards de dollars (G$) de primes souscrites. Les résultats techniques sont en chute en 2007 par rapport à 2006. Ils sont passés de 404 à 209 millions de dollars (M$). Le ratio combiné s’est ainsi détérioré augmentant de 89,5 à 94,7. Le rendement de l’avoir des actionnaires a baissé passant de 27,3 à 19,9 %.

Aviva Canada prend la deuxième position des assureurs au Canada avec un volume de primes de 3,15 G$, en hausse de 3,5 % par rapport à 2006. L’assureur affiche un rendement de l’avoir des actionnaires de 34,4 %. En 2006, son rendement était de 33,8 %. Les résultats techniques ont baissé passant de 77,2 à 29,5 M$. Le ratio combiné d’Aviva est passé de 97,3 à 99.

Co-Operators est le seul autre assureur au-dessus de la barre des 2 G$. Son volume de primes est resté sensiblement le même par rapport à 2006, variant d’un peu moins 20 M$. Les résultats techniques se sont améliorés passant de 3,3 à 32,6 M$ de 2006 à 2007. Le rendement de l’avoir des actionnaires est monté de 12 à 13,5 %, tandis que le ratio combiné a baissé de 99,8 à 98,3.

Le Groupe Economical se tient près de la barre des 2 G$. L’assureur a perdu 15 M$ en primes entre 2006 et 2007. Durant cette période, les résultats techniques sont passés de 6,3 à 3,4 M$. En 2005, ceux-ci étaient à 84,5 M$. Le ratio combiné se chiffre à 99,8 en 2007, sensiblement au même niveau qu’en 2006. Le rendement de l’avoir des actionnaires s’établit à 9,7 % en 2007, comparativement à 12 % en 2006 et à 18,4 % en 2005.

Cet assureur a aussi connu des problèmes au Québec. Dans son dernier rapport sur la tarification automobile, l’Autorité des marchés financiers révèle que le Groupe a vu ses primes automobiles diminuer de 15 % entre 2006 et 2007.

Au Québec, La Fédération, une filiale du Groupe, voit ses primes diminuer de 30 à 22 M$ de 2006 à 2007 selon des chiffres de MSA Research. Au Canada, les primes de La Fédération passent de 168 à 120 M$ sur la même période. La Missisquoi, une autre filiale du Groupe, subit le même sort. Au Québec, son volume de primes passe de 167 à 148 M$.

TD Meloche Monnex a vu ses primes croître de 4 % de 2006 à 2007. En 2006, l’assureur affichait un volume de primes de 1,78 G$. Un an plus tard, TD a un volume de 1,86 G$. Le ratio combiné de l’assureur s’établit à 91,8 en 2007, comparativement à 92,2 en 2007. Les résultats techniques sont passés de 133 à 147 M$, tandis que le rendement de l’avoir des actionnaires était de 20,7 %, au même niveau qu’en 2006.

Northbridge Financial, qui regroupe entre autres Lombard, a vu son volume de primes diminuer de 12 % de 2005 à 2007. L’assureur affiche un volume de 1,6 G$, alors qu’il était de 1,8 G$ en 2005 et en 2006. Le ratio combiné est à 92,3 comparativement à 98 un an plus tôt. Les résultats techniques sont à 84,3 M$, en hausse par rapport aux 23,4 M$ affichés un an auparavant. Le rendement de l’avoir des actionnaires s’établit à 22,1 % en 2007, comparé à 15,3 % en 2006.

Chez AXA Canada, le volume de primes est en hausse de 4,8 %, passant de 1,51 à 1,58 G$. Les résultats techniques de l’assureur sont passés de 141 à 171 M$ de 2006 à 2007. En 2005, ils s’établissaient à 97 M$. AXA montre un ratio combiné de 88,2 et un rendement de l’avoir des actionnaires de 17,3 %, en baisse par rapport au 19,4 % affiché en 2006.

De son côté, le volume de primes de Royal & Sun Alliance a connu un gain de 7,8 %, passant de 1,46 à 1,58 G$ entre 2006 et 2007. Le ratio combiné s’établit à 91,8 en 2007, comparativement à 13,4 en 2006. Le rendement de l’avoir des actionnaires se maintient à 12,6 %. Les résultats techniques passent de 123 à 119 M$.

En 2007, Desjardins Groupe d’assurances générales affiche un volume de primes de 1,43 G$ et des résultats techniques de 102 M$. En 2006, l’assureur comptait sur un volume de 1,41 G$ et des résultats techniques de 111 M$. Le rendement de l’avoir des actionnaires de Desjardins s’établit à 26,7 % en 2007 comparativement à 25,2 en 2006. De son côté, le ratio combiné est à 92,5, comparé à 92 un an plus tôt.

À la dixième place, on retrouve Dominion du Canada. Depuis 2005, l’assureur perd une vingtaine de millions de dollars en primes souscrites par année. Pour 2007, le volume de Dominion s’établit à 1,04 G$. Dominion voit passer son ratio de 93,5 à 102,9 de 2006 à 2007. Quant aux résultats techniques, ils passent d’un surplus de 80 M$ à un déficit de 16 M$. Le rendement de l’avoir des actionnaires passe de 22,3 à 18,9 %.

Publicité