MENU

À boulets rouges sur l’AMF

par Vicky Poitras | 23 janvier 2006 19h20

L’organisme en gestation Conseillers indépendants regroupés du Québec (CIRQ) n’a pas perdu de temps en palabres. Dès la mi-décembre et avant même que son projet d’association ne se soit concrétisé, il émettait un communiqué, réservant ses premières salves au président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Jean St-Gelais.

Il l’accuse de s’attaquer à tort aux conseillers dans l’affaire Norbourg. « L’AMF a choisi la mauvaise cible. Son "filet" va laisser passer les "grosses prises" et ce sont les conseillers et consommateurs qui vont encore payer la note », déplore le CIRQ dans son communiqué. Il ajoute que le scandale Norbourg ne découle pas de l’action des conseillers, mais plutôt de celle d’un ou de plusieurs dirigeants et gestionnaires de fonds.

Le même communiqué dénonce la suspension par l’AMF du permis de représentant en épargne collective de 35 conseillers affiliés à Tandem, à l’époque division de Norbourg et acquis depuis par le Groupe Promutuel. Au moment de mettre sous presse, le Journal de l’assurance n’a pu vérifier la nature du problème.

Publicité
Sur le même sujet …