MENU

Après une accalmie, les ventes d’assurances maladies graves reprennent

par Alain Thériault | 23 janvier 2006 19h51

Ralenties en 2004 par une sélection plus sévère des risques, les ventes d’assurance contre les maladies graves ont montré du tonus lors des trois premiers trimestres de 2005.Après avoir connu une croissance annuelle atteignant régulièrement les deux chiffres de pourcentage, les ventes d’assurance maladies graves ont ralenti depuis 2004. En premier lieu, le marché, qui était parti de zéro dans les années 90, montrait une certaine maturité. Ensuite, les assureurs ont resserré la sélection des risques en maladies graves, sous la pression de leurs réassureurs.

Mais voilà que des données confidentielles de LIMRA International, dont Le Journal de l’assurance a obtenu copie, révèlent que les ventes d’assurance maladies graves ont connu un regain au pays lors des trois premiers trimestres de 2005.

Selon les chiffres en sa possession, LIMRA estime que ces ventes ont atteint 59,7 millions de dollars (M$) du 1er janvier au 30 septembre dernier, soit une croissance de 8% par rapport à la même période en 2004.

C’est mieux qu’en septembre 2004, où un autre rapport de LIMRA estimait à ce moment là que les nouvelles ventes d’assurance maladies graves réalisées depuis le début de l’année n’accusaient qu’une hausse de 4% par rapport aux trois premiers trimestres de l’année précédente.

L’organisme de recherche américain estime que le nombre de polices a pour sa part grimpé de 3% pour atteindre 58 738 au 30 septembre 2005, par rapport à la même période en 2004. Pour les mêmes périodes de 2003 et de 2004, le nombre de polices émises avait plutôt fléchi de 4%, indiquait alors l’autre rapport.

Parmi les grands gagnants de ce regain, le Groupe financier Empire trône avec une croissance de ses ventes de maladies graves de 76% lorsque l’on compare ses trois premiers trimestres de 2005 aux mêmes trimestres en 2004, rapporte LIMRA International.

Toujours selon la firme de recherche, les ventes de l’assureur Equitable Life ont aussi fait un bon prodigieux, soit de 69% entre les deux mêmes périodes de comparaison.

Forte croissance aussi chez RBC Assurances qui a accru ses ventes de 39% au cours des neuf premiers mois de 2005 comparativement à la même période en 2004. Autre forte croissance: Standard Life a vu ses ventes croître de 31% selon les mêmes périodes de comparaison, indique LIMRA.

Mais il y a aussi des perdants. Le plus touché, AIG Vie du Canada, a essuyé un recul de ses ventes d’assurance maladies graves de 48 % entre les trois premiers trimestres de 2004 et de 2005, rapporte LIMRA International. Deuxième plus touché, Transamerica Vie Canada a vu les siennes retraiter de 28% durant les mêmes périodes de comparaison.

La Financière Sun Life et La Capitale ont également écopé, leurs ventes d’assurance maladies graves se repliant respectivement de 19% et de 13% entre les trois premiers trimestres de 2004 et de 2005.

Parts de marché : une affaire de grands

Bien que la croissance des ventes de maladies graves se stabilise par rapport au Klondike des premiers temps, elle n’en amène pas moins une importante quantité d’eau au moulin chaque année. Cela fait en sorte que les primes et les polices d’assurance vie maladies graves totales en vigueur au Canada poursuivent sur leur lancée.

Ainsi, les primes d’assurance maladies graves en vigueur au Canada au 30 septembre 2005 totalisaient 271,4M$, soit 29% de plus que celles recueillies durant la même période en 2004.

Toujours au 30 septembre de 2005, le Canada comptait 263 714 polices maladies graves en vigueur, soit 23% de plus qu’à pareille date en 2004.

Les parts de marché en assurance maladies graves demeurent quant à elle une affaire de grands. Les gros groupes dominant le marché canadien de l’assurance de personnes en général sont aussi ceux qui exercent la poigne la plus ferme sur le créneau des maladies graves.

Grâce à sa mainmise sur Canada-Vie, le groupe de Great-West domine avec un total de primes en vigueur atteignant 67,9M$ au 30 septembre 2005.

L’assureur de Winnipeg coiffe ainsi d’un cheveu la Financière Manuvie et ses 67,5M$ de primes en maladies graves en vigueur à pareille date.

Suit immédiatement la Financière Sun Life avec 56,9 M$ de primes d’assurance maladies graves en vigueur au 30 septembre 2005.

Un large écart sépare ce trio du reste du peloton analysé par LIMRA. Le quatrième joueur, L’Industrielle Alliance, cumule en effet deux fois moins de primes d’assurance maladies graves en vigueur que son rival au 30 septembre 2005, soit 27,4 M$.

Son plus proche rival, RBC Assurances, cumule pour sa part 24,4M$ de primes d’assurance maladies graves en vigueur au 30 septembre 2005.

Remboursement de primes

En ce qui a trait à la vente de l’avenant de remboursement des primes, très prisé en assurance maladies graves, les données de LIMRA témoignent de résultats forts dispersés.

En fait, seuls deux joueurs ont connu des ventes significatives dans ce créneau au cours des trois premiers trimestres de 2005. Il s’agit de L’Industrielle Alliance avec 5,3M$ de ventes et RBC Assurances avec 4,0M$, rapporte LIMRA.

Pour L’Industrielle Alliance, il s’agit toutefois d’une baisse de 6 % des ventes. À l’inverse, pour RBC, c’est une hausse de 42%, révèle LIMRA. Ces chiffres sont toujours pour les trois premiers trimestres de 2004 et de 2005.

Les ventes d’avenants de remboursement de primes n’ont pas franchi la barre du million de dollars chez les autres joueurs du peloton analysé par LIMRA.

En ce qui touche les primes en vigueur relatives à l’avenant de remboursement des primes en assurance maladies graves, ce sont les deux mêmes joueurs qui se distinguent. Les autres ne détenant chacun qu’une part modeste.

Au 30 septembre 2005, LIMRA dénote que l’Industrielle maintenait en vigueur 24,1M$ de primes en vertu de l’avenant de remboursement des primes, et RBC 16,7M$.

Note 1 : les compagnies sondées par LIMRA International dans leur Rapport confidentiel des participants – Ventes canadiennes d’assurance maladies graves individuelle :

AIG Vie du Canada, Canada-Vie, Co-operators Life, Cumis Life, Desjardins Sécurité financière, Equitable Life, Financière Manuvie, Financière Sun Life, Great-West, Groupe financier Empire, Industrielle Alliance, La Capitale, RBC Assurances, Standard Life, Transamerica Vie Canada, Unité Vie, Wawanesa Life.

Publicité
Sur le même sujet …