MENU

Assurance auto : tarification active en 2008

par Vicky Poitras | 25 août 2009 15h52

Les assureurs automobiles du Québec ont une fois de plus été actifs quant aux variations de tarifs en 2008. L'Autorité des marchés financiers rapporte une hausse de 4,2 % de modifications apportées aux manuels de tarification, ce qui constitue un nouveau record après celui établi en 2007.En 2008, ce sont plus de 300 modifications que les assureurs ont apportées à leurs manuels de tarifications, contre 289 en 2007 et 234 en 2006. C'est en fait la quatrième année consécutive où le nombre de modifications aux manuels de tarification est en hausse.

L'Autorité attribue cette hausse au développement de nouveaux produits, tel que l'augmentation des couvertures valeur à neuf et au développement du marché de l'assurance des véhicules récréatifs. L'Autorité note aussi que plusieurs assureurs ont modifié certaines définitions relatives aux infractions de la route et aux permis de conduire, à la suite du projet de loi qui est venu modifier le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d'inaptitude.

Par ailleurs, l'Autorité note que la tarification en assurance automobile demeure très concurrentielle. Ainsi, le régulateur a dressé six profils d'assuré. Les écarts entre les prix minimum et maximum demandés pour une police convenant à chacun de ces profils ont varié de 24 % à 109 %. C'est pourquoi le régulateur recommande aux consommateurs de bien magasiner leurs polices. L'Autorité ajoute que dans un contexte où les primes d'assurance sont continuellement à la baisse, les gens sont moins portés à comparer les prix.

L'Autorité croit toutefois que la crise financière qui sévit présentement pourrait avoir des répercussions négatives sur la demande d'assurance automobile et ce, principalement dans le secteur des véhicules récréatifs. L'Autorité affirme que ce sont les motocyclettes et les motoneiges qui risquent d'être les plus touchées.

Le régulateur croit que la demande d'assurance pour les motocyclettes sera affectée par la hausse des coûts d'immatriculation imposée par la Société d'assurance automobile du Québec. Du côté des motoneiges, l'Autorité dit croire que ce sont les changements climatiques qui auront un impact sur la demande d'assurance de ce secteur. Les hivers étant moins longs, l'intérêt pour la motoneige risque de diminuer, selon ce qu'avance le régulateur.

L'Autorité rapporte que le changement le plus fréquemment apporté aux manuels de tarification concerne les rabais accordés aux systèmes de protection contre le vol installés sur un véhicule. Un nouveau critère a toutefois fait une apparition remarquée à ce chapitre en 2008, soit celui lié aux rabais accordés selon la fonction de l'assuré ou de son adhésion à une association ou à un groupe.

L'Autorité a aussi observé que les assureurs ont redéfini leurs territoires actuels. Certains ont ajouté de nouveaux territoires à leur liste. D'autres ont été plus loin : ils ont établi leur tarification selon les six caractères du code postal.

Une nouvelle pratique amenée en 2006 a aussi pris de l'ampleur en 2008, soit l'utilisation du pointage de stabilité financière. Selon l'Autorité, l'utilisation du pointage du crédit peut avoir un impact important sur la tarification. L'assuré peut avoir un rabais allant jusqu'à 30 % s'il a un bon pointage. Toutefois, si son crédit est mauvais, il peut se voir imposer une surcharge de 15 %. L'Autorité remarque aussi que si un consommateur refuse de dévoiler son pointage de crédit, il n'aura pas droit aux rabais et une surcharge sera automatiquement ajoutée à sa prime.

Publicité