MENU

Assurance aux entreprises : Intergroupe développera une plateforme pour ses membres

par Hubert Roy | 20 février 2014 11h01

Intergroupe développera une plateforme informatique pour ses courtiers membres en assurance aux entreprises. Celle-ci viendra compléter les intégrations faites par le Centre d’étude de la pratique en assurance (CSIO) en assurance des particuliers. Seuls ses membres pourront toutefois en profiter.La bannière a accueilli un nouveau président en 2013, Alain Du Sault. Intergroupe a tenu plusieurs journées de formation en 2013, mais M. Du Sault a eu la chance de rencontrer les membres lors de son Rendez-vous des gestionnaires, où il dit avoir discuté avec plusieurs courtiers. Il s’est dit agréablement surpris de l’accueil reçu à ce moment.

Intergroupe a aussi travaillé à consolider ses marchés et ceux de ses courtiers en 2013, notamment à la suite des acquisitions d’AXA Canada et de Jevco par Intact Corporation financière. « On a aidé nos membres dans cette transition pour qu’elle se fasse de façon harmonieuse, car c’était tout un brouhaha administratif pour eux. On a donné des conseils et des coups de main aux courtiers qui en avaient besoin, notamment dans la gestion de leurs affaires et de leurs ressources humaines. Certains se demandaient comment réadapter le travail de leurs employés. D’autres se demandaient s’ils devaient embaucher du personnel supplémentaire. On les a donc guidés », dit M. Du Sault.

Intergroupe a aussi mis l’accent sur le service à la clientèle offert par ses membres en 2013. La bannière a notamment fait le suivi du temps de réponse de ses courtiers. « On a vu beaucoup d’amélioration de notre service à la clientèle. Le marché se resserre de plus en plus. Il y a de moins en moins d’assureurs pour souscrire des risques. Ça demande plus de recherches et de suivis avec les assureurs. On a ainsi franchi un palier important dans l’atteinte des besoins des cabinets », dit le président d’Intergroupe. La bannière compte sur un volume de primes de 700 M$, mais n’a pas voulu dévoiler son nombre de membres.

Côté technologie, la bannière travaille à mettre en place une plateforme en assurance des entreprises, en collaboration avec un fournisseur technologique, pour permettre à ses courtiers de travailler à même les réseaux d’Intergroupe. Les courtiers pourront à la fois y faire leurs téléversements (upload) et téléchargements (download).

« On la finance avec notre partenaire en technologie. Nous sommes en train de la peaufiner, et on la lancera quelque part en 2014. Ça facilitera le travail de nos souscripteurs et de nos courtiers », dit M. Du Sault.

Le président d’Intergroupe dit aussi bien gérer les demandes de volume des assureurs. « Notre force peut parfois devenir une faiblesse, car on a des bureaux qui développent des volumes et qui signent ensuite des contrats avec des assureurs. On garde toujours un œil sur notre volume global avec chaque assureur. C’est ce qui nous permet de garder de bonnes relations avec eux », dit-il.

En 2014, Intergroupe souhaite développer certains marchés plus restreints, comme celui des copropriétés, ou encore celui de construction en bois ou en brique de moyenne à haute valeur. « On veut développer des niches qui correspondent bien aux risques que les assureurs veulent souscrire. Le but est de ne pas inonder le marché avec nos risques. Si on cible bien l’assureur avec le bon risque, ce sera plus intéressant pour nous, mais aussi pour l’assureur avec qui on fait affaire », dit M. Du Sault.

Publicité