MENU

Assurancia étendra ses heures d’ouverture pour rivaliser les directs

par Hubert Roy | 23 février 2016 07h00

Michel Duciaume | Photo : Réjean Meloche

Des cabinets membres d’Assurancia sont ouverts certains soirs et le samedi. La bannière étendra cette pratique pour rivaliser avec les assureurs directs qui font des affaires à ces heures.

En 2015, Assurancia avait commencé à établir sa centrale pour permettre à des courtiers de travailler le soir, relate Michel Duciaume, président de la bannière. Trois cabinets avaient ainsi des employés qui répondaient aux appels le soir.

« Nous avons eu un bon succès avec cela. On forme maintenant des employés qui travailleront uniquement le soir et la fin de semaine. On veut en venir à avoir une équipe dédiée à cela, mais qui fera aussi des appels sortants pour solliciter de la clientèle. On commence avec les soirs et le samedi, mais en 2017, on veut étendre le tout au dimanche », dit M. Duciaume.

La bannière travaille aussi à améliorer sa centrale de placements pour permettre à un plus grand nombre de ses membres d’avoir un meilleur accès aux assureurs. « Certains demandent un volume de placement minimum de 500 000 $. En mettant cela en place, on gagnera en efficacité », dit M. Duciaume.

Assurancia a toujours mis l’emphase sur l’échange des meilleures pratiques d’affaires. « On veut aller chercher de la croissance, mais aussi enlever des parts de marché aux assureurs directs. Avoir des heures prolongées vise ces buts et c’est pourquoi on se positionne pour être présent sept jours sur sept », dit M. Duciaume.

La bannière travaille à améliorer son site Web. Elle travaille aussi sur sa présence dans les réseaux sociaux. Quant à ces messages publicitaires, la bannière vise à ce que ses cabinets membres adoptent la même uniformité. « Les directs ont leur propre message. On vise à ce que notre bannière fasse de même », dit M. Duciaume.

La bannière demande aussi aux dirigeants des cabinets membres d’impliquer leur relève. « Dans dix ans, ce sont eux qui vont mener nos affaires. On les implique donc dans nos réunions de direction. Tout ce qu’on fait vise à gagner des parts de marché. Nous avons maintenant une belle perception des gens de l’industrie et notre marque est bien établie », dit M. Duciaume.

En 2016, Assurancia sera plus proactive pour recruter de nouveaux membres, dit son président. « On cherche des gens passionnés par la vente, mais aussi par le développement des affaires. Ça explique notre succès cette année et on veut accentuer cela », dit-il.

La bannière a toutefois quelques difficultés à faire lever son programme destiné aux animaux de compagnie. M. Duciaume souligne d’ailleurs que le volume accumulé grâce à ce programme n’est pas encore très élevé.

« Les gens ne sont pas prêts à payer pour cela. Si leur animal de compagnie a quelque chose, ils préfèrent payer le prix de l’opération plutôt que de payer une prime allant de 20 $ à 90 $ par mois. On revoit donc notre tarification. Ce programme a toutefois créé de l’achalandage dans nos cabinets, ce qui n’est pas négligeable », dit M. Duciaume.

Publicité