MENU

Cybermenaces : pas une priorité pour les entreprises canadiennes

par Mathieu Carbasse | 02 décembre 2014 08h25

Alors que 92 % des organisations canadiennes disent faire face à une augmentation des menaces liées à la sécurité de l’information, 42 % d'entre elles précisent que les budgets qu'elles y consacrent demeureront identiques ou diminueront en 2015, selon un sondage annuel d'EY. Par ailleurs, le sondage révèle que 54 % des répondants canadiens disent qu'il est « tout à fait improbable » ou « improbable » que leur organisation soit en mesure de détecter une cyberattaque élaborée. Le sondage révèle également que les restrictions budgétaires ne constituent pas le seul obstacle : un manque de ressources compétentes demeure le principal défi à relever dans la lutte contre les cybermenaces pour 57 % des répondants du sondage.

« Sans conteste, cette situation ne peut persister dans le moyen à long terme, prévient Gaétan Houle, leader national de la sécurité des TI chez EY. Les organisations ont besoin de trouver une façon d'accroître leur résistance aux cyberattaques avec les mêmes moyens financiers et les mêmes ressources en personnel. Le soutien des prestataires de services de sécurité gérés pourrait être une option à considérer pour plusieurs petites et moyennes entreprises. Pour prendre le dessus sur le cybercrime, les organisations n'ont pas d'autre choix que d'adopter la cybersécurité comme capacité concurrentielle principale. »

Publicité
Sur le même sujet …