MENU

Cybersécurité : les entreprises canadiennes de moins en moins optimistes

par Mathieu Carbasse | 09 février 2016 11h24

Selon une étude publiée dernièrement par Scalar Decisions, l’un des principaux intégrateurs de solutions des technologies de l'information au Canada, seules 37 % des organisations canadiennes estiment qu’elles sont en voie de gagner la guerre de la cybersécurité, ce qui représente une baisse de 4 % par rapport à l'étude de 2015.

Menée auprès des spécialistes canadiens des technologies de l’information (TI), l’étude,  intitulée L'état de préparation en matière de cybersécurité des organisations canadiennes, révèle également que la majorité des répondants considèrent que les crimes informatiques au sein de leur organisation deviennent de plus en plus graves (80 %), sophistiqués (71 %) et fréquents (70 %). Parmi les principaux défis cités au nombre des facteurs contributifs, sont notamment mis en avant le manque de personnel et d'expertise interne.

Selon l’étude de Scalar Decisions, la perte de propriété intellectuelle a touché 33 % des répondants au cours des 24 derniers mois, 36 % d'entre eux estimant qu’elle a entraîné une perte d'avantages concurrentiels.

7 millions de dollars par organisation

Le coût moyen total des attaques informatiques au cours des 12 derniers mois a atteint environ 7 millions de dollars par organisation, bien que les dépenses en cybersécurité aient toutefois connu une légère hausse depuis l'année dernière, atteignant en moyenne 11 % du budget consacré à la sécurité des renseignements (contre 10 % en 2015).

« Les chefs de file des TI se sentent moins bien équipés pour affronter le paysage changeant de la cybercriminalité, selon Ryan Wilson, conseiller en chef en sécurité chez Scalar. Année après année, la hausse du nombre d’attaques informatiques, couplée à l'augmentation de la gravité et de la complexité de ces attaques, met en lumière le besoin de professionnels des TI spécialisés et formés disposant d’outils et de compétences leur permettant d’assurer efficacement la sécurité des entreprises canadiennes. »

Publicité
Sur le même sujet …