MENU

Deltek mise sur la simplification pour que les courtiers gagnent en efficacité

par Hubert Roy | 26 août 2016 07h00

David Larkin

Tout ce que développe Logiciels Deltek a un but : améliorer l’expérience de travail de ses cabinets clients.

Et cette prémisse ne vaut pas uniquement pour les courtiers, affirme son PDG David Larkin, mais pour tous les employés du cabinet. Il souligne que son entreprise a d’ailleurs développé des fonctionnalités pour faciliter le travail des réceptionnistes et des adjointes dans les cabinets de courtage.

En entrevue au Journal de l’assurance, il a donné en exemple le cas d’une réceptionniste qui lui avait fait part d’une tâche redondante qu’elle devait faire à quelques reprises au cours d’une journée. Au bout de deux jours, l’équipe de programmeurs de Deltek a développé un module qui a été intégré dans une mise à jour de son système.

« C’était quelque chose de trivial, mais c’est quand même quelque chose qu’elle faisait 50 fois par jour. Ça ne lui prenait qu’une minute à chaque fois, mais en fin de compte, ce sont 50 minutes qu’elle peut consacrer à autre chose. C’est ce qu’on vise : rendre le cabinet plus performant », dit M. Larkin.

En étant plus performants, les cabinets de courtage sont donc plus à même de concurrencer les assureurs directs, croit M. Larkin. Les exigences de conformité peuvent toutefois alourdir ce processus, ce que Deltek garde aussi en tête.

« La Chambre de l’assurance de dommages et l’Autorité des marchés financiers recommandent que les courtiers enregistrent leurs conversations avec leurs clients. C’est toutefois un poids de plus pour les courtiers. On veut leur alléger cela. Beaucoup de nos innovations proviennent des discussions que nous avons avec nos clients. On est à l’écoute. Par exemple, quand la loi antipourriel est entrée en vigueur, nous avons développé une semaine plus tard un indicateur qui leur indique s’ils peuvent envoyer de la publicité à leurs contacts », dit M. Larkin.

Ainsi, au cours des dernières semaines, Deltek a ajouté plusieurs fonctionnalités et rapports dans son système de gestion de courtage (BMS) L’Intermédiaire Sélect. La première est l’intégration d’un site de clavardage au module client, qui permet aux employés d’un cabinet de courtage de poser une question à un collègue même s’il est sur la route, et peu importe l’appareil qu’il utilise pour communiquer.

Deltek multiplie ainsi les connexions au BMS via un appareil mobile intelligent. Un courtier sur la route peut dorénavant obtenir les indications pour se rendre chez son client via la version mobile de son BMS, puisque Deltek y a intégré Google Maps. Par cette version mobile, Deltek rend aussi disponibles les polices eDocs.

Service moins connu, mais qui a été lancé au cours des dernières semaines : le transfert électronique de fonds (TEF). Les courtiers qui utilisent L’Intermédiaire Sélect et qui financent les primes de leurs clients peuvent le gérer via cette interface. « Au lieu de demander des chèques postdatés, le courtier peut programmer d’obtenir des prélèvements automatiques. Il peut aussi passer par des firmes de financement pour faire le tout », précise M. Larkin.

Autre nouvelle fonctionnalité : les courtiers utilisateurs de Deltek peuvent envoyer, via une adresse électronique créée spécifiquement pour un client, une information directement dans son dossier. Par exemple, si un courtier prend la photo d’un arbre qui est tombée sur la voiture de son client, il peut envoyer cette image via cette adresse spécifique et elle s’enregistrera directement dans le dossier de ce client. « Il peut faire la même chose après avoir scanné un document. Ça lui évite de remanipuler le tout. Il gagne du temps », dit M. Larkin.

Côté développement, Deltek travaille à déployer un module qui permettrait à ses courtiers clients de rendre disponibles via leur site web certains documents à leurs propres clients, tels une carte rose ou un relevé de comptes. « Le courtier en fera la gestion via son BMS. Il décidera à quel document il donne accès à son client », explique M. Larkin. Il vise l’automne pour lancer ce nouveau module.

Un système de sauvegarde a aussi été développé en cas de panne Internet. Une des stations du bureau de courtage pourra être alors consultée en mode hors connexion, permettant d’accéder à des informations critiques si nécessaire durant le temps de la panne.  

Publicité