MENU

Des entreprises en finance créent un regroupement en cybersécurité

par La rédaction | 13 septembre 2018 11h30

Le Mouvement Desjardins, la Banque Nationale, Deloitte et Groupe RHEA se sont unis pour créer CyberEco, un organisme qui permettra d’établir un collectif de talent et d’expertise en cybersécurité au Québec.

Le regroupement comprend des experts en cybersécurité qui travailleront sur des projets communs destinés tant aux entreprises qu’aux particuliers. Ils développeront entre autres des solutions technologiques permettant de rendre plus sécuritaires les activités numériques, notamment avec des outils de sensibilisation, de nouveaux logiciels de protection et de détection, mais aussi des algorithmes d’identification de comportements malveillants.

« L’expertise rassemblée au sein de CyberEco va nous permettre de renforcer les différents piliers de la lutte contre la cybercriminalité ainsi que nos initiatives en matière de prévention », explique Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Chaire de recherche contre cybercriminalité

Le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale ont par ailleurs annoncé qu’elles financeront la création d’une Chaire de recherche en prévention de la cybercriminalité à l’Université de Montréal

« Que le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale joignent leurs forces à l’Université de Montréal pour s’attaquer au défi de la cybersécurité, c’est un signal clair de l’urgence d’agir en la matière. Ce partage d’expertise apportera des solutions concrètes tout en répondant au besoin criant de talent dans le domaine », a indiqué le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton.

Prévenir les cyberattaques

Une série d’initiatives visant à prévenir les cyberattaques et à mieux protéger la confidentialité des informations personnelles sera déployée dès cette année.

« Au cours des dernières années, nous avons vu la demande pour des produits et services en cybersécurité littéralement exploser. Pour y répondre, il est impératif de développer de nouvelles solutions qui reposent sur une plus grande collaboration entre les grands acteurs de l’industrie », ajoute Marc Perron, associé directeur au Québec chez Deloitte.

Un marché en pleine expansion au Québec

Selon les membres fondateurs du projet, la cybersécurité touche tous les secteurs, car la technologie est indispensable à la nouvelle économie. Les vols d’identité et les escroqueries sur Internet menacent le grand public et engendrent des pertes financières considérables, ajoutent-ils.

La création de CyberEco « vise à positionner le Québec sur l’échiquier mondial et à créer et maintenir des emplois ici, mais aussi à profiter d’un marché en croissance qui, d’ici 2020, pourrait atteindre plus de 170 milliards de dollars mondialement », selon Deloitte. L’entreprise estime aussi que la demande d’emploi pour les professionnels de la cybersécurité atteindra 8 000 emplois d’ici 2021 au Canada.

Publicité
Sur le même sujet …