MENU

Deux mesures efficaces mises de l’avant par les manufacturiers automobiles

par Vicky Poitras | 25 avril 2009 19h44

Deux mesures mises de l’avant par les manufacturiers automobiles ont aidé à contrer le vol auto au cours des dernières années : les coupe-démarreurs et les clés à puce.

Plusieurs ont critiqué la décision du gouvernement fédéral en 2007 d'imposer aux manufacturiers automobiles d'installer un antidémarrage sur chaque véhicule, puisque celui-ci allait être installé sur une chaîne de montage et toujours aux mêmes endroits. André Drolet, de Marquage Antivol Sherlock, assure que cette mesure a eu un effet positif. À preuve, tous les assureurs du Canada ont ou sont sur le point d'éliminer cette exigence dans leurs critères pour assurer un véhicule, puisqu'elle est devenue la norme.

« Les coupe-démarreurs n'ont pas empêché le vol auto après que le gouvernement fédéral l'ait rendu obligatoire. Ça a toutefois coupé les ballades (joy ride). Maintenant, ça prend des spécialistes pour voler et défaire une auto. Rendre les coupe-démarreurs obligatoires a été un bel exercice », dit M. Drolet.

Il déplore toutefois que les manufacturiers automobiles aient pu se reprendre sur un autre point. « Auparavant, ils étaient obligés de marquer 11 pièces sur 14 prédéterminées à l'avance. Ça aidait beaucoup les policiers. Maintenant, les seules pièces marquées par les manufacturiers sont le moteur, la transmission et le numéro de série qui est installé du côté conducteur. C'est pourquoi le marquage devient de plus en plus important, car ça aide l'appareil judiciaire et les assureurs à contrer la fraude », dit M. Drolet.

Pour sa part, Frédéric Marcantonio, de Repérage Boomerang, dit que les clés à puce de certains modèles aident à réduire le vol auto. Les clés à puce ont toutes un code qui est lu par l'ordinateur de bord du véhicule. Même si le voleur force l'ignition, il ne peut partir avec le véhicule, puisqu'il n'a pas le code.

« Un voleur d'expérience peut contrecarrer le système, mais ça lui prend de 15 à 20 minutes, une éternité pour lui. Ça prend aussi un voleur d'expérience pour faire ça. L'autre option est de voler le véhicule avec un camion remorque », dit-il.

Pour contrecarrer le système de clés à puce sans avoir recours à un camion remorque, le voleur doit acheter un ordinateur de bord - qui vient avec une clé à puce, chez un concessionnaire automobile. Par la suite, il coupera les deux fils reliant la clé à puce à l'ordinateur de bord. Il connectera ensuite les deux fils sur son ordinateur et sur sa clé. Il pourra ainsi faire démarrer le véhicule.

Toutefois, plusieurs propriétaires de voitures ayant une clé à puce font une erreur cruciale qui facilite le vol de leur automobile. Ils installent un démarreur à distance, dont l'installation requiert de passer outre le système de sécurité de la clé à puce pour démarrer.

M. Marcantonio ajoute que tout véhicule équipé d'un démarreur à distance est un cadeau pour les voleurs. « Il est facile pour un voleur de détecter un véhicule muni d'un démarreur à distance. L'antenne est visible à l'œil nu et une copie de la clé est cachée sous la colonne de direction ou sous le tableau de bord. Le voleur peut facilement fouiller cet endroit, trouver la clé et partir avec le véhicule. Chez Repérage Boomerang, nous avons constaté que plus de 40 % des véhicules volés sont munis d'un démarreur à distance », dit-il.

Paul-André Savoie, de Guardian, note aussi que les démarreurs à distance sont devenus les meilleurs amis des voleurs automobiles. Quant aux clés à puce, il note que les voleurs sont prêts à tout pour passer outre ce système. « Il est très rare que les voleurs volent un véhicule sans en avoir la clé. On voit des réseaux organisés infiltrer des concessionnaires automobiles pour faire des copies de clés. Dernièrement, on a aussi vu des voleurs entrer par infraction dans des résidences pour aller voler la clé du véhicule et s'en faire des copies », dit-il.

Publicité