MENU

Location de véhicules: 3 entreprises réprimandées pour publicité trompeuse

par Andrea Lubeck | 21 mars 2018 09h45

Photo : Freepik

Le Bureau de la concurrence Canada a épinglé les trois plus grandes entreprises de location de voitures au Canada pour avoir annoncé des prix impossibles à obtenir. Ainsi, Enterprise Rent-A-Car (qui regroupe Alamo Rent a Car et National Car RentalAvis (qui détient aussi Budget) et Hertz (qui inclus Dollar Thrifty) se sont vus imposer des pénalités totalisant 5,25 millions de dollars. L’industrie de l'assurance de dommages est un important client de ces entreprises.

Le Bureau dit imposer ces sanctions administratives pécuniaires afin de résoudre les préoccupations dans l’industrie de location de voitures.

Des prix impossibles à obtenir

Plus récemment, le Bureau a imposé une sanction administrative pécuniaire d’un million de dollars à Enterprise parce qu’il était impossible pour les consommateurs d’obtenir les prix annoncés par l’entreprise en raison de frais supplémentaires obligatoires. Ces frais faisaient hausser les prix affichés dans divers médias, y compris sur le Web, entre 6 et 48 %. La compagnie s’engage aussi à revoir ses pratiques publicitaires afin qu’elles soient conformes à la loi.

Le Bureau a aussi imposé des pénalités de trois millions de dollars au groupe réunissant Avis et Budget en juin 2016 et de 1,25 million de dollars à Hertz et Dollar Thrifty en avril 2017.

Pour les deux groupes, l’organisme a relevé des pratiques similaires d’affichage de prix partiels, où les entreprises sous-entendaient que les frais supplémentaires étaient imposés par divers gouvernements. Le Bureau souligne qu’elles ont procédé ainsi afin de récupérer une partie de leurs propres couts d’exploitation.

Partenariat avec plusieurs assureurs

Plusieurs assureurs ont confirmé au Journal de l’assurance détenir des ententes avec Enterprise pour des véhicules de location lors de réclamation en assurance automobile. Jean-Pascal Lavoie, porte-parole de La Capitale groupe financier, a précisé « qu’à [sa] connaissance, les prix sont toujours respectés ».

Desjardins et Promutuel ont toutefois souligné qu’ils ne privilégient pas un fournisseur plus qu’un autre.

Publicité