MENU

Fonds distincts: les ventes nettes reculent

par Vicky Poitras | 07 mars 2012 20h26

Les ventes nettes de fonds distincts au Canada ont reculé de plus de 6 % en 2011 par rapport à 2010. Ce recul s’explique par la contreperformance de certains joueurs de haut calibre dans ce marché.
Les ventes nettes représentent le résultat net entre les ventes brutes et les retraits. Ainsi, les ventes nettes totales de fonds distincts au Canada ont atteint 2,159 G$ en 2011, contre 2,302 G$ en 2010. Il s’agit d’un recul de 6,2 %, indique Investors Economics, qui a compilé ces données.

En 2011, les cinq meneurs du marché des fonds distincts contrôlaient 85 % de l’actif sous gestion. Il s’agit d’Investissements Manuvie, Great-West Vie (incluant Canada-Vie, London Life, Groupe Investors et Mackenzie), Financière Sun Life, Industrielle Alliance et Empire Vie. Ces cinq meneurs contrôlent ainsi 72,7 milliards de dollars (G$) des 86,4 G$ d’actifs sous gestion au Canada, en date du 31 décembre 2011. À noter que cet actif de 86,4 G$ est en baisse de 1,6 % par rapport à celui enregistré en 2010

Trois joueurs parmi les cinq meneurs du marché canadien ont moins vendu en 2011 qu’en 2010. Des joueurs plus petits, mais qui ont beaucoup vendu en 2010, ont connu une moins bonne année en 2011. La somme de ces contreperformances a entrainé les ventes nettes de fonds distincts à la baisse.

Sun Life a vu ses ventes nettes de fonds distincts diminuer de près de 98 % en 2011 par rapport à 2010. De 632 millions de dollars (M$) en 2010, elles sont passées à 15 M$ en 2011. L’Industrielle Alliance a réalisé des ventes nettes de fonds distincts de 721 M$ en 2011, contre 927 M$ en 2010, soit une baisse de 18 %. Empire Vie est dans le rouge avec des rachats de 40 M$ en 2011, contre des ventes de 36 M$ en 2010.

Pas d’exploits en 2011

Des joueurs aspirant au top 5 ont connu des ventes importantes en 2010. Ils n’ont pu répéter l’exploit en 2011. Septième au classement des parts de marché, Desjardins Sécurité financière a vu ses ventes baisser de plus de 42 %. Elles sont passées de 686 M$ en 2010 à 396 M$ en 2011.

Les ventes nettes de fonds distincts de SSQ Vie et Primerica ont diminué de moitié entre 2010 et 2011. Chez SSQ Vie, dixième joueur du marché, elles sont passées de 190 M$ en 2010 à 87 M$ en 2011. Huitième joueur, Primerica a vu ses ventes passer de 64 M$ en 2010 à 32 M$ en 2011.

Neuvième au classement des parts de marché, Transamerica Vie du Canada fait meilleure figure malgré ses rachats. L’assureur a réussi à stopper la saignée de 2010. Le volume de rachats atteignait alors 650 M$. Elle s’est limitée à 110 M$ en 2011. Douzième joueur, Placements CI limite aussi les rachats. La compagnie de fonds communs les a limités à 99 M$ en 2011, alors qu’ils étaient de 251 M$ en 2010.

Manuvie et Great-West font progresser leurs ventes
Manuvie et Great-West sont les deux seuls joueurs du top 5 à avoir fait progresser leurs ventes nettes de fonds distincts en 2011 par rapport à 2010.

Le cas de Manuvie surprend. Depuis deux ans, l’assureur axe ses efforts de vente sur les fonds communs. Manuvie indique dans ses informations financières qu’il ne cible pas les fonds distincts pour sa croissance. Les ventes de fonds distincts de Manuvie ont quand même doublé en 2011 par rapport à 2010, pour atteindre 583 M$. Chez Great-West, les ventes nettes de fonds distincts ont crû de près de 63 % entre 2010 et 2011, pour s’établir à 182 M$.

Autre gagnant, RBC Assurances a réalisé des ventes nettes de fonds distincts de 76 M$ en 2011, en croissance de 65 % par rapport à 2010. Standard Life n’est pas en reste. L’assureur a réalisé des ventes de 391 M$ en 2011, en croissance de 41 % par rapport à 2010.

Publicité
Sur le même sujet …