MENU

Humania mise sur sa petite taille pour battre les géants sur le terrain de l’intelligence artificielle

par Alain Thériault | 07 avril 2017 13h30

Stéphane Rochon

Lors de l’assemblé générale annuelle d’Humania qui s’est tenue à Beloeil le 6 avril 2017 et à laquelle assistait le Journal de l’assurance, le président et chef de la direction, Stéphane Rochon, a annoncé que la compagnie continuera de raffiner l’intelligence artificielle de sa plateforme HuGO et de développer ses affaires hors Québec.

Devant plus de 200 personnes, le PDG d’Humania a par ailleurs souligné avoir fait passer ses ventes d’assurance en ligne par ses conseillers de 22 % en 2015 à 40 % en 2016. Ces ventes proviennent essentiellement de sa plateforme Assurance sans examen médical (ASSEM) lancée il y a quelques années, et de la plateforme de souscription en ligne HuGO, lancée le 25 octobre 2016.

Il a vanté les résultats d’HuGo, survenus en peu de temps. « On parle de 2 300 transactions sur le Web et 700 conseillers uniques, dont plus de 30 % de l’extérieur du Québec. Ils ont utilisé la plateforme pour effectuer une transaction d’assurance et 58 % d’entre eux en feront une deuxième très rapidement. Des chiffres extrêmement intéressants, après environ 120 jours ouvrables d’opération. Notre meilleur représentant sur HuGO est de Colombie-Britannique. Il a réalisé 73 transactions à ce jour », a révélé M. Rochon.

Une transaction sur sept d’assurance vie par l’entremise d’HuGO comporte plus d’un produit, par exemple HuGO Dettes ou HuGO maladies graves, ce qui augmente l’efficacité du réseau de distribution, a souligné M. Rochon.

Un milliard de dollars à Pâques

« Le 19 avril, et nous l’espérons même quelques jours plus tôt, à Pâques, nous prévoyons avoir atteint 1 milliard de dollars de couverture d’assurance, ce qui n’est pas banal pour un produit distribué sur le Web, conjointement avec le réseau de courtage indépendant canadien, a ajouté le PDG. Pour moi, c’est autant un succès d’industrie que celui d’Humania. »

Il a également dit qu’HuGO était en avance, mais que l’avance technologique était une course sans fin. L’assureur consentira d’importants investissements pour raffiner l’algorithme derrière HuGO, raccourcir le processus d’émission et le rendre plus fluide. « Nous sommes très à l’écoute de l’expérience de nos distributeurs et rajustons le tir en fonction de ce qu’ils nous rapportent », a-t-il ajouté.

Il a aussi affirmé miser sur l’agilité d’Humania, en rappelant avoir développé d’un bout à l’autre ASSEM Dettes, lancé en mars 2017, dans un délai de 9 semaines. « Avant, 9 semaines, c’est le temps que cela prenait pour tester la viabilité d’un projet de produit. Je ne vois pas comment quelqu’un peut sortir un produit équivalent en moins de deux mois. »

Le ROC comme pierre angulaire

De plus, l’assureur a fait passer de 31 % en 2015 à 43 % en 2016 la part de ses ventes d’assurances de personnes individuelles réalisées hors Québec, incluant l’assurance-voyage. « Les ventes hors Québec demeurent la clé de la croissance. Le bond effectué en 2016 est extrêmement important et laisse entrevoir une croissance encore plus grande, a déclaré M. Rochon. Nous ne négligeons pas le Québec, mais nous savons que le gros du potentiel de croissance repose sur les 17 000 à 18 000 courtiers que nous pouvons rejoindre ailleurs au Canada. »

 

 

Publicité
Sur le même sujet …