MENU

Invalidité : souscription en baisse, mais hausse des besoins

par La rédaction | 28 mai 2019 13h30

Photo : Freepik

Un sondage de RBC Assurances révèle que malgré le fait que les besoins pour l’assurance invalidité sont en hausse, la souscription du produit est en baisse. Entre 2018 et 2019, le nombre de travailleurs canadiens ayant souscrit un produit d’assurance invalidité a chuté de 5 % pour atteindre 50 %.

Or, les données de RBC démontrent que 68 % des travailleurs ont déjà fait l’expérience d’un arrêt de travail en raison d’une invalidité.

 « Il est inquiétant d’observer une tendance inverse entre le nombre de Canadiens qui ont besoin d’un arrêt de travail pour invalidité et ceux qui disposent d’une couverture — ou des moyens financiers — pour le faire, explique Maria Winslow, directrice générale principale, assurances de personnes chez RBC Assurances. Avec la moitié de la population active sans assurance invalidité, de nombreux Canadiens sont à risque sur le plan financier. »

Des répercussions financières importantes

En outre, 50 % des répondants disent qu’ils auraient aimé prendre un congé pour invalidité, mais estimaient qu’ils ne pouvaient pas se le permettre. Cette marque est en hausse de 5 points par rapport à 2018, est-il indiqué dans le sondage.

Plus des deux tiers (67 %) des travailleurs canadiens admettent que les répercussions financières pourraient être « graves » pour eux et pour leur famille s’ils sont invalides et qu’ils ne peuvent pas travailler pendant trois mois.

« Ne pas travailler en raison d’une invalidité peut avoir de sérieuses conséquences sur la situation financière d’une personne, y compris sur sa capacité d’assumer ses dépenses courantes comme son prêt hypothécaire, ses factures, voire son épicerie, ajoute Mme Winslow. Il est important que les Canadiens en parlent avec leur famille et qu’ils prennent les mesures qui s’imposent afin de se préparer aux répercussions financières de ne pas pouvoir travailler. »

Parmi ceux qui ont pris un congé d’invalidité, 56 % ont dit avoir dû retourner au travail plus tôt pour des raisons financières, soit 5 % de plus qu’en 2018, souligne aussi RBC Assurances. Près de la moitié (45 %) l’ont fait en raison de pressions de la part de leur employeur.

Baisse des demandes de prestations

RBC Assurances a toutefois prédit que le taux d’incidence des demandes de prestations d’invalidité de longue durée diminuera de 3,6 % en 2019 par rapport à l’année précédente, selon son outil prévisionnel de l’assurance invalidité de longue durée collective.

John Carinci, vice-président, exploitation et expérience client auprès de l’assureur, affirmait que cette baisse s’expliquerait par la décélération prévue du produit intérieur brut (PIB). « Même si le taux demeure élevé dans l’ensemble, l’année 2019 marque néanmoins un changement de direction, après deux années consécutives de croissance. »

Publicité
Sur le même sujet …