MENU

La Capitale hausse son résultat net de 66 % en 2017

par Andrea Lubeck | 06 avril 2018 11h30

Photo : Freepik

L’exercice 2017 de La Capitale mutuelle de l’administration publique s’est avéré faste alors que l’entreprise a enregistré une hausse de 66 % de son résultat net pour s’établir à 75 millions de dollars (M$). En 2016, celui-ci était de 45,2 M$.

« En 2017, les efforts investis ont porté fruit dans le secteur assurance de personnes et services financiers. Les succès de ce secteur se sont ajoutés à ceux du très solide secteur assurance de dommages pour permettre à la mutuelle de connaitre une très bonne année », explique Jean St-Gelais, président du conseil et chef de la direction de La Capitale.

Le secteur d’assurance de personnes et services financiers a décuplé son résultat net consolidé, après avoir connu des difficultés en 2016. L’année précédente, le résultat net consolidé était de 2,3 M$ et atteint 31,1 M$ en 2017. Les produits consolidés de primes ont augmenté de 6,4 %, soit 1,23 milliard de dollars (G$). Les ventes en primes d’assurance individuelle et dépôts ont augmenté de 17 %, totalisant 498 M$. Les ventes en collectif ont atteint 60,3 M$ et les primes en vigueur s’élèvent à 674,9 M$.

Croissance modeste en dommages

La croissance du secteur de l’assurance de dommages a été plus modeste pour La Capitale en 2017. Son résultat net consolidé a augmenté d’un million de dollars, pour s’établir à 43,9 M$, qui inclut un bénéfice net de 11,3 M$ pour L’Unique assurances générales et un bénéfice net de 8,9 M$ pour Unica assurances.

Les primes brutes souscrites consolidées ont enregistré une croissance de 4,8 %, totalisant 963,5 M$. De ce nombre, La Capitale assurances générales détient 601,2 M$, L’Unique 235 M$ et Unica 127,3 M$. Les primes brutes souscrites consolidées en assurance des entreprises ont augmenté de 8,8 %.

« C’est le plus haut niveau de bénéfice net annuel atteint à ce jour pour ce secteur, et ce, malgré une année ponctuée de plusieurs évènements climatiques. Ces excellents résultats s’expliquent par de solides performances de nos trois sociétés », souligne Christian Fournier, premier vice-président exécutif et chef de l’exploitation, secteur assurance de dommages.

Publicité
Sur le même sujet …