MENU

« La cohabitation avec la FCAIQ se passe bien »

par Hubert Roy | 27 janvier 2015 09h00

Le Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ) affirme que la cohabitation avec l’autre organisme défendant les intérêts des courtiers, la Fédération des courtiers d’assurance indépendants du Québec (FCAIQ), se passe bien.ja_23_03_img15

« Beaucoup de membres du Regroupement sont aussi membres de la FCAIQ, mentionne Vincent Gaudreau, président du conseil d’administration du RCCAQ. Ils ont leur rôle. Nous ne sommes pas là pour empêcher qui que ce soit de militer en ce qu’il croit. Chacun peut trouver sa place. »

M. Gaudreau ajoute que le RCCAQ maintient son ouverture, incluant tous les types de cabinets de courtage. « Nous ne voulons pas nous limiter. La FCAIQ juge des représentations qu’elle a à faire, et nous avons des discussions avec elle. L’important est que l’on ne se nuise pas. Il y a assez de choses à voir et à faire qu’il serait inutile de se tirer dans le pied l’un l’autre », dit-il.

Guy Parent, directeur général du RCCAQ, dit que le Regroupement ne porte pas de jugement sur les modèles d’affaires. « Même si la FCAIQ n’est pas en accord avec ces modèles, nous ne pouvons pas nous aliéner ces gens-là. Nous avons du respect pour leur combat. Nous comprenons leur positionnement, mais nous estimons que le public n’est pas rendu là. Le consommateur peine à distinguer la différence entre un courtier et un agent et, là, on y ajoute la couche d’indépendant. Il n’y a pas de guerre entre nos deux organisations », a-t-il précisé.

Publicité