MENU

La croissance des revenus en chute libre chez les réassureurs vie

par Vicky Poitras | 13 juin 2006 16h09

Dans l’ensemble, la réassurance vie a vu ses revenus reculer en 2005 au Canada. Suisse Ré est la plus durement touchée par ce repli. De rares héros émergent toutefois, dont SCOR Vie qui a vu ses revenus bondir.Les revenus de cette industrie au Canada ont reculé de 5,7% en 2005. C’est Suisse Ré qui a enregistré le repli le plus spectaculaire, les revenus de ses activités au Canada reculant de 47,0% dans l’ensemble, pour s’établir à 234,7M$ plutôt que 442,8M$ en 2004. Son grand rival canadien n’a pour sa part essuyé qu’un léger recul de 1,7%, ses revenus s’établissant à 2,8G$ en 2005.

Joueur de petite taille, SCOR Vie n’en a pas moins vu ses revenus faire un saut de 32,4% entre 2004 et 2005, pour s’établir à 89,0M$. Réassureur de plus grande taille, RGA Canada a aussi connu une bonne année, ses revenus passant à 254,3M$ pour une croissance de 4,6% entre 2004 et 2005.

Les chiffres recueillis par MSA Research démontrent que cette industrie est très consolidée alors que trois joueurs dominent plus de 90% du marché.

En effet, Munich Re domine largement les joueurs recensés par la firme de recherche, avec un actif total de 7,0G$, soit plus de 46% du total l’actif de 15,1G$.

Avec un actif total de 4,6G$ au Canada, Suisse Ré détient la deuxième plus grosse part du marché canadien selon les données de MSA, soit plus de 30%. Au troisième rang figure RGA Canada dont l’actif total de 2,2G$ lui confère près de 15% du marché.

Dans le reste de l’échantillon des réassureurs vie composé par MSA Research figurent ensuite une myriade de petits joueurs. Employers Re est le plus important de cette liste de joueurs secondaires, avec un actif de 726M$, pour une part de marché de 4,8%. Scor Vie, avec un actif de 240 M$ occupe pour sa part à peine 1,6% du marché de la réassurance vie au Canada.

Publicité