MENU

La nouvelle fiscalité fait plus que doubler les ventes d’assurance vie

FLASHFINANCE | PRIVILÈGE DE VOTRE NIVEAU PRO
par Alain Thériault | 25 avril 2017 07h00

Photo : Freepik

La ruée de fin d’année pour vendre des polices dotées des règles fiscales de 2016 a fait exploser les ventes d’assurance vie individuelle.

C’est ce que révèle le plus récent rapport de LIMRA sur les ventes d’assurance du quatrième trimestre de 2016 au Canada. Les ventes d’assurance vie individuelle ont crû de 106 % au Canada grâce aux 753 millions de dollars (M$) de nouvelles primes engrangées au quatrième trimestre de 2016, par rapport au quatrième trimestre de 2015. Le nombre de polices a pour sa part crû de 16,8 %, grâce à des ventes de 222 622 polices au quatrième trimestre de 2016.

Les ventes de dernière minute s’expliquent par l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de nouvelles règles fiscales. La majeure partie de ces ventes additionnelles ont touché le créneau des clients à valeur nette élevée. C’est pourquoi la croissance des ventes en termes de nombre de polices a été plus modeste.



Responsable de la recherche de LIMRA, Matthew Rubino a attribué l’ampleur de la hausse des ventes en termes de primes au nouveau test d’exemption de l’impôt qui s’applique aux polices d’assurance vie depuis le 1er janvier 2017. Il rappelle que les polices vendues avant cette date butoir bénéficient d’un espace fiscal plus grand garanti par une clause grand-père.

Cette ruée a contribué à doper la hausse annuelle des ventes. De 10 % qu’elle s’annonçait en septembre 2016, elle a passé à 36 % à la fin de l’année, a révélé M. Rubino.

« Les ventes de vie universelle et de vie entière ont propulsé la croissance des primes, avec une croissance plus marquée en vie entière, a-t-il commenté. La majeure partie de la croissance des vies entières a émané des polices avec participation. En assurance vie universelle, la croissance a été davantage marquée pour les produits à cout d’assurance nivelé et à paiement accéléré, lesquels étaient davantage affectés par la nouvelle loi fiscale. »

La taille des polices universelle et vie entière a augmenté. « Le nombre de ces polices vendues a augmenté de façon moins marquée. Cela indique que les conseillers se sont appliqués à faire émettre des polices avec un plus gros montant d’assurance, avant que la nouvelle fiscalité n’entre en vigueur. »

L’analyste rappelle qu’il s’agit du neuvième trimestre consécutif de croissance des primes pour l’assurance vie universelle. Ce produit avait vu ses ventes sérieusement éprouvées par une hausse des prix au début des années 2010.

Pour leur part, les ventes d’assurance temporaire ont stagné. Ce produit n’a pas été affecté par les nouvelles règles fiscales.

Les MGA en tête

En réduisant les capacités d’abri fiscal de l’assurance vie individuelle, la nouvelle loi fédérale de l’impôt sur le revenu a permis au réseau indépendant de faire des affaires d’or avec ces produits. M. Rubino observe entre autres que les conseillers indépendants ont fait souscrire des polices de vie universelle et vie entière dont le montant d’assurance moyen a été beaucoup plus important que chez les agents captifs. Selon lui, les clients à valeur nette élevée des conseillers indépendants ont saisi l’avantage de souscrire des polices avec un espace fiscal plus grand, avant le 1er janvier.

La croissance s’est fait sentir dans tous les réseaux de distribution, tout au long de 2016, dit M. Rubino. « Le réseau de distribution indépendant a le plus bénéficié des changements fiscaux, passant d’un déclin de ses ventes de 7 % au troisième trimestre 2016 à une croissance de 41 % au quatrième trimestre de 2016 », a-t-il révélé. Le réseau indépendant inclut les conseillers indépendants, les agents généraux et les entités de distribution d’assurance au sein des courtiers en valeurs mobilières, appelées comptes nationaux.

Tout au long de 2016, ce réseau a raflé les honneurs d’un produit habituellement vedette du réseau captif : la vie entière. « Le réseau indépendant a obtenu une croissance de 84 %, la plus importante pour ce produit en 2016 », dit M. Rubino. En vie universelle, c’est le réseau de distribution au sein des courtiers en valeurs mobilières (les comptes nationaux) qui a connu la plus forte croissance en 2016, soit 60 %, a-t-il ajouté.

La croissance a été généralisée pour les compagnies d’assurance. Seize des 20 assureurs sondés par LIMRA ont vu croitre leurs primes en 2016. Selon l’organisme de recherche, les 20 assureurs participants représentent 94 % du marché canadien de l’assurance vie individuelle en termes de primes annualisées.

L’éventail comprend entre autres Assomption Vie, Assurance vie Co-operators, Assurance vie Équitable, BMO Assurance, Manuvie, Canada-Vie, Desjardins Assurances, Empire Vie, Financière Foresters, Financière Sun Life, Great-West, iA Groupe financier, ivari, La Capitale, London Life, RBC Assurances et SSQ Groupe financier.



Publicité
Sur le même sujet …