MENU

La prévention appelée à croitre au sein des entreprises

par Alain Thériault | 10 avril 2011 15h30

La Capitale, assurances et gestion du patrimoine, prévoit que les entreprises sans programmes de santé seront bientôt rares. Elle cite des données d’une enquête nationale menée par Buffet & Company. Selon cette enquête, 90 des 100 meilleurs employeurs canadiens possédaient un programme de santé en 2006. L’assureur présente d’autres statistiques éloquentes à ce sujet.

  • Le nombre de jours de travail perdus en raison d’une maladie ou d’une incapacité est passé de 7,0 jours à 7,9 jours entre 2001 et 2008.1
  • Un fumeur coute 3 396 $ de plus par année à l’employeur qu’un non-fumeur.2
  • Un adulte obèse coute 36 % de plus en soins de santé qu’un adulte en santé.3
  • Un employé actif physiquement est 12 % plus productif qu’un employé sédentaire.2
  • Un facteur de risque éliminé chez un travailleur augmente la productivité au travail de 9 % et réduit l’absentéisme de 2 %.4
  • ul>
    1 : Statistique Canada
    2 : Santé Canada
    3 : Health Affairs, march 2002
    4 : Pelletier B., Boles M., Lynch W., Change in Health Risks and Work Productivity Over Time (2004).

     

    Publicité