MENU

La qualité de vie au travail : talon d’Achille des employeurs

par Alain Thériault | 02 septembre 2015 09h00

Jean-Pierre Brun a fondé la Chaire en gestion de la santé et de la sécurité au travail il y a 15 ans. Il est aussi consultant associé de la firme Empreinte Humaine, et accompagne des entreprises en matière de qualité de vie au travail. Au Canada, 21 % de la population active est actuellement aux prises avec un trouble ou une maladie mentale, a-t-il révélé. Comment renverser la vapeur, s’est interrogé M. Brun à l’occasion de ses interventions en entreprise.

La qualité de vie au travail lui semble l’élément à analyser en priorité pour mieux comprendre. « C’est souvent le silence radio lorsque l’on demande à des gestionnaires d’une entreprise quels sont leurs critères en matière de qualité de vie au travail », déplore M. Brun.

Atteindre un bon niveau de qualité de vie au travail n’est pas qu’une question de bonne volonté, ajoute-t-il. La charge de travail doit être équilibrée, les horaires flexibles et les employés doivent être en mesure de participer aux décisions de l’entreprise. « Les générations X, Y et même Z nous attendent dans le détour à ces égards », avertit M. Brun.

Les employés veulent évoluer dans des conditions qui leur permettent de terminer leur travail et être efficace, a-t-il conclu de ses interventions. Ils veulent que leur travail ait un sens et une utilité. « Quant à la charge de travail, c’est un enjeu important que l’on ne sait trop comment aborder, avec les demandes de performance et d’efficacité qui s’accompagnent de coupures. Les attentes sont souvent irréalistes », analyse le consultant.

Publicité