MENU

La solvabilité des régimes de retraite en 2017 : parmi la meilleure depuis 10 ans

par Alain Thériault | 08 janvier 2018 11h30

Photo : Freepik

Les indices de santé financière des régimes de retraite des firmes d’actuaires Aon Hewitt et Mercer indiquent que la solvabilité médiane des régimes de retraite au Canada s’est approchée de la barre des 100 % en 2017, poussée par l’essor des marchés boursiers au quatrième trimestre.

Selon Aon Hewitt, la santé financière des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens a atteint des niveaux jamais vus depuis plus d’une décennie. La solvabilité des régimes au quatrième trimestre 2017 a maintenu la tendance, ajoute la firme d’actuaires dans son dernier sondage trimestriel portant sur le ratio de solvabilité médian, lequel s’est établi à 99,2 % à la fin du quatrième trimestre.

L’indice Mercer de la santé financière des régimes de retraite s’est pour sa part établi à 106 % au 29 décembre, en hausse par rapport aux 102 % du début d’année, indique la société d’actuaires. Son ratio de solvabilité médian des régimes a atteint 97 % à la fin de l’année, soit une hausse par rapport au taux de 93 % enregistré en 2016.

Des régimes en santé

L’année 2017 s’est révélée positive, alors qu’un grand nombre de régimes se trouvent pleinement capitalisés ou près de l’être. « La capitalisation des régimes de retraite à prestations déterminées canadiens est meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’a été au cours de la majeure partie de la dernière décennie », indique F. Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine avoirs chez Mercer.

Selon Aon, près d’un régime sur deux (47 %) était pleinement capitalisé au 1er janvier. La firme indique toutefois que ce niveau est en baisse comparativement à celui du troisième trimestre de 2017.

2018 s’annonce bien

La solvabilité des régimes de retraite a principalement bénéficié des marchés boursiers en plein essor, surtout au quatrième trimestre, ajoute Mercer. Toutefois, cette augmentation a été freinée par la baisse des taux d’intérêt à long terme, lesquels sont un facteur déterminant dans la solvabilité des régimes. Selon Mercer, ils ont perdu 30 points de base au cours du quatrième trimestre, soit une baisse nette de 10 points de base pour l’année entière.

De son côté, Aon croit que la solidité financière des régimes les place en bonne position pour la gestion des passifs en 2018. « Les régimes de retraite entament 2018 sur des bases solides, commente Claude Lockhead, associé exécutif et directeur de la pratique retraite de la région de l’Est chez Aon Hewitt. Avec une solvabilité approchant les 100 %, il semble très clair que les promoteurs de régime envisagent une autre année gérable en termes de capitalisation et que 2018 s’annonce également comme une bonne année pour les règlements, alors qu’un des principaux obstacles au règlement des passifs — sortie de fonds — est maintenant moins préoccupant. »

Mercer invite les promoteurs de régimes à ne pas se laisser berner par un faux sentiment de sécurité. La firme dit douter de plus en plus de la capacité des marchés boursiers de continuer à produire des rendements aussi solides après une période prolongée de marché haussier. Elle observe que la hausse des taux d’intérêt prévue depuis longtemps ne s’est pas encore concrétisée, et que les tensions géopolitiques sur plusieurs fronts ont alimenté l’incertitude sur les marchés.

Publicité
Sur le même sujet …