MENU

L’ACAC rencontre les élus à Ottawa

par Andrea Lubeck | 29 mai 2019 11h30

Chris Floyd, président de l'ACAC, et Justin Trudeau, Premier ministre du Canada | Photo : Neil Valois

Une délégation de l’Association des courtiers d’assurances du Canada (ACAC), dont des représentants du Regroupement de cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ), s’est rendue sur la Colline Parlementaire à Ottawa hier afin de présenter leur nouvelle campagne de sensibilisation, intitulée Si jamais, aux parlementaires députés et sénateurs.

Chris Floyd, président de l’ACAC, a d’ailleurs rencontré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

« Aucune communauté n’est à l’abri d’un désastre naturel. Chaque printemps, nous voyons des inondations catastrophiques dû à la crue des eaux et des pluies abondantes qui dévastent des communautés, des familles et des commerces. En plus, certaines régions du pays sont vulnérables aux tremblements de terre, et un important évènement sismique pourrait avoir de très sérieuses conséquences », indique Peter Braid, chef de la direction de l’association et ancien parlementaire.

Mieux comprendre les risques

Si jamais vise à aider les Canadiens à mieux comprendre les risques d’inondation et de tremblements de terre auxquels ils font face. Elle inclura des liens à des renseignements sur les risques et sur des suggestions de mesures d’atténuation.

L’ACAC soutient qu’elle « encouragera les Canada à parler à leurs courtiers au sujet d’options d’assurance qui les protègeraient de pertes financières ».

« Puisque les relations entre les courtiers d’assurances et leurs clients sont basées sur la confiance, les courtiers sont un bon point de départ pour que ces conversations aient lieu », ajoute l’association.

La campagne sera lancée au cours des prochaines semaines, précise l’ACAC.

« Les gouvernements, les universitaires et le secteur privé doivent tous travailler ensemble pour protéger les Canadiens de désastres naturels et assurer la résilience et le bienêtre des familles, des commerces et des communautés, conclut M. Braid. À titre de partie prenante responsable, l’ACAC fait sa part pour sensibiliser le public et faire partie de la solution. »

Publicité
Sur le même sujet …