MENU

L’actif des fonds négociés en bourse atteindra 400 G$ au Canada en 2024

par Alain Thériault | 01 février 2019 09h30

Photo : Freepik

En 2019, l’actif des fonds négociés en bourse (FNB) croitra à un rythme encore plus accéléré au Canada qu’ailleurs dans le monde. Le marché mondial des FNB devrait doubler pour atteindre plus de 10 000 milliards de dollars américains (G$ US) en 2024. L’actif des FNB canadien atteindra 400 milliards de dollars (G$) canadiens d’ici là.

Avec un actif de 156 G$ en 2018, les FNB ont terminé l’année en force, et 2019 semble encore plus prometteur, selon le rapport Perspectives des FNB que vient de publier BMO Gestion mondiale d’actifs.

Toujours selon le rapport, le marché mondial des FNB a atteint un sommet record de 4 700 G$ US en actifs sous gestion fin 2018. Il a dénombré 6 483 FNB à travers le monde, soit 12 % de plus qu’en 2017.

Répartition à bas prix

Selon BMO Gestion mondiale d’actifs, 2018 a été témoin de l’avènement des FNB de répartition de l’actif, lesquels ont perturbé le secteur. Le gestionnaire soutient que les FNB de répartition de l’actif ont été la réponse aux portefeuilles fondés sur les risques de type prudent, équilibré et de croissance qu’offrent les fonds communs. « Les investisseurs font des FNB leur produit de choix parce que ce sont des outils de répartition de l’actif efficaces à faible cout », a déclaré Kevin Gopaul, chef – fonds négociés en bourse, de BMO Gestion mondiale d’actifs.

M. Gopaul attribue au retour de la volatilité sur les marchés mondiaux cet intérêt croissant des investisseurs pour les FNB. Selon lui, ils apprécient entre autres l’efficacité de négociation des FNB, qui leur permet d’acquérir une exposition diversifiée aux marchés en une seule opération.

Confiance envers le TSX

BMO Gestion mondiale d’actifs observe que les investisseurs ont continué à faire confiance à l’exposition générale aux actions canadiennes, en particulier dans les services financiers et l’énergie. Elle y a vu de la valeur, étant donné la sous-performance du Canada par rapport aux principaux marchés mondiaux, explique la firme.

Le rapport mentionne que le FINB BMO S&P/TSX a été le fonds négocié en bourse dans lequel les Canadiens ont le plus investi de nouveaux capitaux en 2018. Le fonds a recueilli des rentrées nettes de fonds de plus de 1 G$, sur un total de 20 G$ en rentrées de fonds dans les FNB au Canada.

Tendance au revenu fixe

Les FNB de titres à revenu fixe à court terme font tendance. « En 2018, il y a eu de la rotation dans les catégories d’actif à revenu fixe d’une durée plus courte, et de l’intérêt pour les stratégies de gestion active des titres à revenu fixe », peut-on lire dans le rapport.

BMO Gestion mondiale d’actifs ajoute que les investisseurs se tournent aussi vers les FNB pour se procurer des catégories d’actif difficiles d’accès, comme les titres à revenu fixe négociés sur le marché hors cote.

Les FNB permettent également aux investisseurs de faire une rotation de leurs positions de titres à revenu fixe. Ils peuvent les changer facilement en négociant sur le marché libre, pour refléter l’humeur des marchés.

Gestion active

Alors que les fonds indiciels à gestion passive avaient fait le succès du secteur jusqu’à maintenant, les FNB à gestion active ont surfé sur une prise de conscience des fournisseurs et des investisseurs envers cette stratégie. Le rapport signale que si les FNB à gestion active sont devenus incontournables, ils devront maintenant faire leurs preuves face aux fonds communs à gestion active.

BMO Gestion mondiale d’actifs estime par ailleurs que gestion active et passive sont des stratégies complémentaires pour les FNB. « L’importance d’un positionnement avec des FNB à gestion passive traditionnels et de nouveaux FNB à gestion active s’est avérée lors des corrections de marché survenues au quatrième trimestre », a commenté M. Gopaul.

Publicité
Sur le même sujet …