MENU

L’assurance maladies graves durement frappée par la hausse des prix

par Alain Thériault | 18 août 2014 09h00

Les ventes des produits d’assurance maladies graves de type permanent et à période limitée ont essuyé au premier trimestre les contrecoups de la hausse des prix entamée en 2012.Les hausses de prix des produits d’assurance maladies graves à primes garanties se sont succédé depuis 2012, poussées par les faibles taux d’intérêts à long terme qui demeurent à leur plus bas niveau. Les produits permanents et à période limitée ont vu leurs ventes décliner, alors que celles des produits temporaires ont progressé.

Le résultat positif en vie temporaire n’a pas été suffisant pour endiguer le recul des ventes totales. Les primes annualisées d’assurance maladies graves ont reculé de 9 % et le nombre de polices, de 2 % au premier trimestre de 2014 par rapport au premier trimestre de 2013. Les primes se sont alors établies à 24,2 millions de dollars (M$) et les polices, au nombre de 23 805 au premier trimestre.

« Les émissions de produits permanents souffrent encore des hausses consécutives de prix effectuées en 2012. Les produits permanents ont affiché un recul dans tous les réseaux et sous toutes les mesures lors du premier trimestre », révèle l’analyste de LIMRA responsable du sondage sur les ventes d’assurance maladies graves au premier trimestre, Rob Kanehl.

Avec un recul de ses primes annualisées de 22 % et un recul du nombre de polices de 19 %, le produit permanent d’assurance maladies graves a le plus contribué à faire reculer l’ensemble des ventes d’assurance maladies graves au premier trimestre par rapport à la même période en 2013. « Il s’agit du plus faible montant de primes pour les ventes du produit permanent depuis le premier trimestre de 2010 », ajoute l’analyste de LIMRA.

Le déclin des ventes d’assurance maladies graves à période limitée a été moins brutal. Ses primes ont reculé de 6 % durant la période de comparaison, et le nombre des polices, de 4 %.

En assurance maladies graves temporaires, les primes ont quant à elles crû de 11 % durant cette période et le nombre de polices a progressé de 8 %. « L’assurance maladies graves renouvelable a démarré l’année 2014 avec de forts gains, à la fois pour les primes et les polices, parce qu’elle a bénéficié du mouvement hors des produits garantis », soutient M. Kanehl.

Les polices de maladies graves vendues au premier trimestre se répartissent à 43 % en produits renouvelables, à 41 % en produits à période limitée et à 16 % en produits permanents. Les primes se répartissent pour leur part à 47 % en produits à période limitée, à 31 % en produits permanents et à 22 % en produits renouvelables.

Le réseau captif a été plus durement touché par le recul des ventes d’assurance maladies graves entre les premiers trimestres de 2013 et de 2014. Ce réseau a vu ses ventes décliner de 11 % en termes de primes annualisées alors que celles du réseau indépendant ont reculé de 8 %. Le réseau indépendant détient la plus grosse part des primes vendues au premier trimestre, soit 63 %.

L’assurance maladies graves en vigueur depuis le lancement du produit au Canada au milieu des années 90 est malgré tout en croissance. Au premier trimestre, les primes en vigueur d’assurance maladies graves ont atteint 717,7 M$, soit 8 % de plus qu’au premier trimestre de 2013. Le nombre de polices a atteint 650 925, une hausse de 7 % durant cette période de comparaison.

Ventes en assurance maladies graves

Publicité
Sur le même sujet …