MENU

Le chanteur Wilfred LeBouthillier accepte les excuses de L’Unique

FLASHFINANCE | PRIVILÈGE DE VOTRE NIVEAU PRO
par Hubert Roy | 31 janvier 2017 09h45

Photo : Entrevue Court-Circuit (Youtube)

L’Unique assurances générales s’est retrouvée au cœur d’une controverse dont elle se serait bien passée la semaine dernière, sur les réseaux sociaux.

Le chanteur Wilfred LeBouthillier a publié un message sur Facebook dans lequel il a relaté que l’assureur lui avait refusé de lui donner une soumission en assurance automobile sous le prétexte qu’il était une vedette. Si jamais une situation conflictuelle éclatait avec l’assureur, ce dernier aurait dit craindre que M. LeBouthillier leur fasse une publicité négative sur les réseaux sociaux. Pour cette raison, l’assureur aurait dit préférer ne pas traiter avec le vainqueur de la première édition de Star Académie.

« Nous sommes tombés des nues »

Quand L’Unique a été mise au courant de la publication de M. LeBouthillier, l’assureur a amorcé une enquête interne pour vérifier la véracité de ses dires. Pour malheureusement découvrir qu’une employée de son département de souscription avait bel et bien tenu ces propos au courtier avec qui le chanteur faisait affaire.

« Nous sommes tombés des nues en entendant l’enregistrement de la conversation », convient Jean-Pascal Lavoie, porte-parole de L’Unique. Celui-ci a d’ailleurs passé les journées de jeudi et vendredi à répondre aux demandes des médias entourant cette polémique.

Pour corriger le tir, Yves Gagnon, vice-président, ventes et développement, a téléphoné à l’artiste pour offrir les excuses de L’Unique. Et M. LeBouthillier les a acceptées, publiant d’ailleurs un nouveau message dans lequel il relatait s’être entretenu avec l’assureur.

 

Aucune politique en ce sens

M. Lavoie confirme par ailleurs que L’Unique n’a aucune politique pour ne pas assurer les vedettes du showbiz. « La seule exclusion qui peut y avoir concerne l’habitation inoccupée si jamais un artiste doit s’absenter de sa demeure pour une longue période, si jamais il part en tournée. C’est la même chose pour un athlète qui participe à des compétitions à l’étranger. »

L’Unique s’est tout de même assurée que la directive était bien comprise et l’a communiquée à tous ses souscripteurs, a relaté M. Lavoie au Journal de l’assurance.

Publicité