MENU

Le déclin des régimes de retraite se poursuit

par Mathieu Carbasse | 04 mars 2016 13h23

Des rendements boursiers stagnants et des taux obligataires à la baisse ont encore une fois affecté le ratio de solvabilité médian des régimes de retraite à prestations déterminées au Canada en février, selon les résultats de l’enquête d’Aon Hewitt sur la solvabilité des régimes de retraite.

En date du 29 février, le ratio de solvabilité médian s’établissait ainsi à 80,8 %, soit un recul de 2,1 % par rapport au ratio du 1er février 2016. De plus, seulement 7,6 % des régimes visés par l’enquête étaient plus qu’entièrement provisionnés à la fin du mois, soit une baisse de 8,5 % par rapport au 1er janvier.

Le rendement de l’actif des régimes demeure faible

Enfin, le rendement de l’actif des régimes de retraite s’est quelque peu redressé mais demeure faible. Il s’élève désormais à - 0,9 %, contre 2,99 % en janvier.

« Les régimes de retraite ont continué d’affronter des défis en février, a déclaré Claude Lockhead, associé exécutif de la pratique retraite chez Aon Hewitt. La bonne nouvelle, c’est que les rendements des actions canadiennes se sont quelque peu stabilisés. »

Les placements alternatifs n’offre pas de protection

Il n’en demeure pas moins que les placements alternatifs n’ont pas offert de protection, car l’immobilier, les infrastructures et les produits de base ont subi des replis considérables, selon M. Lockhead.

« Puisque toutes ces classes d’actif étaient en territoire négatif et que les taux obligataires à la hausse augmentaient le passif des régimes, la solvabilité en a souffert. Pour faire face à l’agitation des marchés, une perspective à long terme patiente, axée sur la diversification et la recherche disciplinée du risque constitue la meilleure stratégie à adopter pour les promoteurs de régime », prévient-il.

Publicité
Sur le même sujet …