MENU

Le Groupe Jetté veut que ses courtiers se concentrent sur l’assurance

par Vicky Poitras | 05 mars 2011 19h41

Améliorer l’efficacité des courtiers. Telle est la priorité du Groupe Jetté pour 2011. La bannière veut ainsi faciliter les échanges d’information entre le courtier et l’assureur. Pour y parvenir, elle entend revoir les procédures d’échanges en 2011 et en 2012. « Nous y travaillons avec le Groupe Ultima qui a élaboré le système Ulti-Gestion », a affirmé Yannick Jetté, directeur général du Groupe Jetté, en entrevue au Journal de l’assurance.

La bannière souhaite libérer le courtier des tâches qui ne relèvent pas de l’assurance. Selon M. Jetté, l’efficacité des courtiers pourrait aussi passer par la gestion informatisée. C’est pourquoi la bannière veut être en mesure d’assurer le passage des dossiers papiers à l’informatique.
« Nous y sommes attentifs, car les assureurs nous incitent à travailler sans papiers. Un certain nombre de courtiers utilisent encore le papier. Nous pensons qu’il n’y aura plus de papiers émis par les assureurs d’ici un an ou deux », explique-t-il.

Autre objectif : le Groupe Jetté veut accompagner les courtiers dans le développement de leurs affaires. « Les courtiers doivent être proactifs. Ils doivent soigner leur réseau de contacts. Nous les accompagnerons à leur rythme, selon leurs objectifs», dit M. Jetté.

Selon lui, ils auraient tort de négliger les réseaux sociaux. La bannière ne possède pas encore de stratégie en la matière mais elle se penche sur la question.

« Nous en discutons avec les courtiers, car la génération des moins de 20 ans est très sensible à cela. Peut-être achèteront-ils de l’assurance par ce biais? L’utilisation de ces réseaux pourrait donc être un avantage pour nos courtiers », note-t-il.

En 2010, le volume de primes de la bannière a augmenté, passant de 52,4 M à 53,9 M. Cette hausse est attribuable à la croissance interne des cabinets. « 80 % d’entre eux connaissent une croissance, malgré le marché mou. On prévoit une progression semblable en 2011. Nous devrions atteindre une croissance globale de 3 % à 4 % », dit M. Jetté.
En 2010, la bannière a accueilli quatre nouveaux cabinets. « Ce chiffre ne tient toutefois pas compte des fusions », a précisé M. Jetté. Elle s’intéresse toujours au recrutement de nouveaux membres. « Nous restons à l’écoute. Mais nous n’avons pas de critère de taille ou de capacité concernant le cabinet. »

Le Groupe Jetté s’attache aussi à conserver ses assureurs. « Nous poursuivons cet objectif chaque année, car il est important de conserver ce que l’on possède avant de prospecter.»

Publicité