MENU

Le Groupe Promutuel vise le demi-milliard $ de primes

par Vicky Poitras | 09 novembre 2006 20h29

Les ventes du Groupe Promutuel devraient dépasser les 500 M$ au terme de 2006.Claude Robitaille, chef de la direction du Groupe Promutuel, dit avoir bon espoir d’atteindre ce cap. C’est ce qu’il a confié au Journal de l’assurance lors d’une entrevue téléphonique. Il a également affirmé que le surplus total du Groupe Promutuel devrait s’élever à 325 M$ à la fin de la présente année.

M. Robitaille a également affirmé que la majorité des 34 sociétés mutuelles qui composent le Groupe Promutuel auront connu une bonne année 2006.

« Les mutuelles sont pas mal toutes en surplus. Certaines sont en déficit au niveau des résultats techniques, mais les revenus de placement auront permis de générer des bénéfices. La situation s’améliore alors que l’année avance. Au premier trimestre 2006, 21 sociétés affichaient des pertes techniques. Au deuxième trimestre, elles étaient treize. En septembre, on n’en compte pas plus de cinq. Il n’y a donc pas péril en la demeure », explique-t-il.

Même s’il n’y a pas péril en la demeure, le Groupe Promutuel a commandé une étude à la firme Ernst & Young pour l’aider à bâtir son plan de développement stratégique 2008-2010. La fédération a reçu les résultats de cette étude à la fin de septembre dernier.

M. Robitaille n’a cependant pas voulu élaborer sur les recommandations d’Ernst & Young, affirmant qu’il était prématuré de s’avancer sur celles-ci. Il a cependant confirmé au Journal de l’assurance que la firme a recommandé au Groupe Promutuel de diminuer son nombre de sociétés mutuelles affiliées.

Le chef de la direction du Groupe Promutuel croit d’ailleurs qu’il y a lieu de fusionner certaines mutuelles au cours des prochaines années, vu que quelques directeurs généraux partiront à la retraite d’ici cinq ans. « Il y a une ouverture aux fusions et les mutuelles commencent à en discuter. L’étude d’Ernst & Young est le début de la réflexion. Nous sommes donc bien loin des coupures d’emplois massives », assure M. Robitaille.

D’autre part, le courtage prend de plus en plus de place au sein du Grope et représente même 25 % de son chiffre d’affaires.

« Notre volume de courtage est passé de 16 à 25 % au cours de la dernière année, pour représenter une valeur d’environ 125 M$ », explique M. Robitaille. Il explique cette hausse par le fait que Promutuel fait de plus en plus d’affaires dans la métropole.

« La population diminue en région. Nous rapprocher des centres urbains nous permet de développer des relations avec des courtiers, bien que ça reste modeste. On peut cependant dire que notre croissance dans le courtage vient en bonne partie de Montréal», mentionne-t-il.

M. Robitaille a également fait le point sur la relance de Promutuel Vie. « C’est un projet que nous avons toujours en tête et qui va bon train. On devrait avoir plus de détails au printemps 2007, lors de la tenue de notre congrès annuel en avril », précise-t-il.

Promutuel vise à relancer Promutuel Vie sous la forme d’un partenariat. « Notre but actuel est de redevenir manufacturier avec un partenaire, plutôt que de distribuer les produits des autres. Nous devons valider le tout avec les autorités réglementaires», mentionne M. Robitaille.

Publicité