MENU

Le hub d’innovation d’iA Groupe financier lance son premier produit

par Hubert Roy | 13 février 2017 07h00

Photo : FreeImages.com

Sans tambour ni trompette, iA Groupe financier a créé en mars un hub d’innovation en son sein. Et celui-ci a accouché d’un premier produit en décembre.

L’assureur va donc dans la veine d’Intact Corporation financière et du Mouvement Desjardins qui ont mis au point leur lab. Celui d’iA Groupe financier se nomme La Zone. Une dizaine de personnes y travaille, a pu apprendre le Journal de l’assurance.

France Lessard en est la responsable. Le Journal de l’assurance s’est entretenu avec elle.

C’est en janvier 2016 que ce hub a vu le jour. Et son équipe travaille pour l’ensemble des filiales du groupe, notamment l’assurance vie et l’assurance de dommages. Son mandat en est un d’innovation, mais aussi d’expérimentation de nouveaux produits et de nouvelles technologies, a confié Mme Lessard.

Le premier produit lancé en est un d’assurance de dommages. Il s’agit d’une couverture numérique pour les amateurs de vin. Mme Dallaire a révélé que d’autres produits étaient en test au sein du hub. Elle assure que La Zone présentera des nouveautés en 2017.

« Il y a beaucoup de changements dans le monde financier, que ce soit au niveau des banques ou des assureurs, mais aussi de la venue des fintech et des insurtech. Le numérique prend une plus grande place. En créant La Zone, on s’est dit qu’il fallait regrouper nos expertises en un endroit pour s’assurer que l’ensemble du groupe en profite », dit Mme Lessard.

Pour monter La Zone, iA Groupe financier s’est associé à Le Camp. Il s’agit d’un incubateur et d’un accélérateur de startups établi à Québec, qui reçoit notamment du financement de la Ville de Québec.

Pour monter sa couverture numérique pour le vin, La Zone s’est allié Alfred/Celliers Intelligents, qui comme son nom l’indique, commercialise des celliers intelligents. L’application qui en découle se nomme Alfred Secure. Les deux entreprises affirment qu’il s’agit de la première assurance du genre à travers le monde, conçue spécifiquement pour la couverture du vin.

L’assurance fonctionne en temps réel. Elle mesure la valeur tant des petites réserves que des grandes collections de vins.

Les deux entreprises disent avoir voulu créer un produit qui s’intègre dans la vie de l’amateur de vin, par l’entremise de son appareil mobile. Elle ne couvre pas la structure où on conserve le vin, mais le liquide lui-même, quelle que soit la police domestique de l’assuré.

« La plupart du temps, le vin est couvert à l’intérieur de l’assurance habitation et ne fait l’objet d’aucune évaluation précise, rendant les demandes d’indemnisations compliquées et contestables en ce qui a trait aux précieuses bouteilles. De plus, comme le vin possède une valeur évolutive, s’appréciant avec le temps, cette mesure devrait être constamment en évolution, impossible avec les assurances liées à des évaluations domiciliaires fixes. Avec Alfred Secure, pour la première fois, c’est toujours la vraie valeur qui est couverte et la juste prime qui est facturée », indiquent les deux entreprises.

Pour les deux entreprises, Alfred Secure est l’assurance idéale pour les amateurs de vin ne possédant pas de grands celliers, mais plutôt quelques dizaines de bouteilles précieuses à la valeur montante. Elles disent vouloir « s’éloigner de la vision d’assurance de produits de luxe qui présidait à la couverture du vin jusqu’à maintenant ».

La couverture inclut le feu, le vol, le vandalisme, les dégâts d’eau, la dégradation du vin causée par un bris d’équipement et même le bris accidentel de bouteilles. Un avenant spécial permet de couvrir le vin bouchonné.

Publicité