MENU

Le RCCAQ salue la position de l'Autorité concernant le rôle-conseil

par Mathieu Carbasse | 27 janvier 2016 11h29

Patrick Bouchard, président du RCCAQ.

Le Regroupement des cabinets de courtage d'assurance du Québec (RCCAQ) accueille favorablement la position de l'Autorité des marchés financiers quant à la valeur du conseil d'une personne certifiée en assurance lors de la vente de ces produits sur Internet.

Le président du RCCAQ, Patrick Bouchard, souligne ainsi les propos du PDG de l'Autorité, Louis Morisset, parus dans le Journal de l'assurance.

Celui-ci s'exprimait lors du récent Congrès de l'assurance et de l'investissement : « L'Internet ne remplacera pas le conseil. Ce nouveau modèle d'affaires offre l'opportunité à l'industrie de développer des créneaux qui mettront davantage à l'avant-plan la valeur du conseil. »

Cette déclaration est conforme avec la position du RCCAQ défendu dans son mémoire présenté au ministre des Finances du Québec en septembre 2015, dans le cadre de la révision de la loi 188.

Accompagner le client par une personne certifiée 

« Nous avons déposé un mémoire pour expliquer et faire comprendre, entre autres, que l’Internet n'est qu'une courroie de transmission et non de transaction. Par conséquent, le processus de vente d'assurance par internet devrait toujours impliquer un accompagnement du client par une personne certifiée qui saura le conseiller et lui éviter de faire de mauvais choix », a déclaré M. Bouchard.

« Une assurance n'est pas un produit ordinaire, et cela comporte des enjeux importants. On doit le dire et le redire: le consommateur ne doit pas se retrouver seul à assumer la responsabilité d'un achat dont les risques sont majeurs. Le RCCAQ veut s'assurer que le consommateur est bien protégé et qu'il obtienne une assurance qui réponde à ses besoins », a conclu le président du RCCAQ.

Publicité
Sur le même sujet …