MENU

Le repérage Boomerang en chiffres

par Vicky Poitras | 16 mars 2006 20h21

Selon Boomerang, on dénombre 170 000 vols de véhicules par an au pays depuis 2003, soit une moyenne de 465 disparitions quotidiennes.Et le Québec n’est pas en reste. Avec ses 42 000 voitures subtilisées chaque année, la moyenne journalière de vols dans la belle province s’élève à 115!

Depuis sa création en 1995, Boomerang dit avoir récupéré quelque 4 806 véhicules, pour une valeur marchande totale de plus de 236 millions$ (M$). Mais lorsque les enquêteurs de la compagnie sillonnent les routes du Québec ils ne repèrent pas uniquement des véhicules équipés du système Boomerang, explique Freddy Marcantonio, directeur du développement des assurances et distribution stratégique. Ils localisent aussi d’autres autos volées. Ces dernières représentent depuis 1995 une valeur de plus de 24 M$ de véhicules retrouvés.

Entre le moment où le vol est signalé et celui où l’automobile est retrouvée, il ne se passe pas plus de 20 minutes en moyenne, poursuit M. Marcantonio. Et cela débouche aussi sur des arrestations. « Rien que l’an dernier, nous avons contribué à l’arrestation de 200 personnes », souligne-t-il.

Freddy Marcantonio explique que la compagnie s’est tournée vers ce qu’il appelle le marquage électronique après avoir noté que dans 98% des cas où un véhicule n’est pas retrouvé, c’est parce que le voleur a réussi à mettre la main sur le Boomerang et à le détruire.

Boomerang a donc mis au point Espion, un nouveau système de repérage. Complémentaire au Boomerang initial, Espion se compose de six minis détecteurs qui seront disséminés dans la voiture. Ainsi, si le système Boomerang de base est repéré et détruit par le voleur, la voiture ne cessera pas d’émettre de signaux et demeurera repérable.

Ce nouveau produit devrait voir le jour au courant de l’été 2006 et ne sera pas disponible avec Boomerang Xpress.

Publicité