MENU

Le RICIFQ préoccupé par son recrutement malgré une hausse du nombre de membres

par Vicky Poitras | 16 juin 2010 19h52

En dépit d'une hausse de 25 % du nombre de ses membres, le Regroupement indépendant des conseillers de l'industrie financière du Québec (RICIFQ) demeure préoccupé par le succès mitigé de ses activités de recrutement. Accroitre son membership sera donc son principal cheval de bataille en 2010, a annoncé le RICIFQ lors de son assemblée annuelle, le 20 mai dernier.Après un ménage du printemps dans ses dossiers, le Regroupement indépendant des conseillers de l'industrie financière du Québec (RICIFQ) a découvert qu'il avait 400 membres au lieu de 700. L'avantage de ce grand nettoyage aura été de discerner les membres qui ont payé de ceux qui n'avaient pas renouvelé leur adhésion en 2010. Ces 400 membres en représentent d'ailleurs 80 de plus qu'en 2009. Malgré tout, le recrutement demeure une préoccupation.
« Nous sommes encore loin de l'objectif, a dit le président du RICIFQ, Raymond Pratte en entrevue au Journal de l'assurance. Le recrutement est en constante croissance et nous avons atteint le seuil d'autofinancement ». Une des raisons de cette croissance : le RICIFQ a facilité le paiement de la cotisation, qui est entre autres possible par carte de crédit depuis quelques mois.
Le recrutement ne se limite pas non plus à la région de Montréal. « Le recrutement va très bien dans la région de Québec. De plus, nous attirons de nouveaux talents au conseil d'administration », a-t-il précisé en rappelant la venue de René Auger au conseil. Il a été président du comité des sections à la Chambre de la sécurité financière jusqu'en juin 2010.
Le conseil est passé de sept à neuf membres au terme de l'assemblée annuelle. Le RICIFQ a en outre établi un comité de direction qui compte quelques membres du CA et M. Pratte. Ce comité se réunit chaque mois et fait le lien entre le conseil d'administration et la permanence.
Parmi les initiatives entreprises pour favoriser le recrutement, le RICIFQ garde le cap sur son projet de l'an passé : créer un cabinet de services financiers pour permettre à ses membres d'obtenir une police d'assurance erreurs et omissions à tarif préférentiel.
Outre le recrutement, le RICIFQ désigne les trois autres champs d'action qu'il compte faire avancer en 2010. L'élargissement de la cotisation au fonds d'indemnisation à tous les intervenants de l'industrie, le site web en anglais et le rapprochement avec les organismes d'autoréglementation.

Publicité