MENU

Le secteur de l’assurance vie doit faire de l'innovation une priorité

par Mathieu Carbasse | 12 avril 2016 13h23

Après le secteur de l’assurance de dommages, EY livre ses perspectives pour 2016 concernant le secteur de l’assurance vie, domaine dans lequel les progrès technologiques et l'évolution des préférences des consommateurs se heurtent au contexte économique morose.

Selon le nouveau rapport d'EY, le secteur de l'assurance vie doit accélérer le rythme de l'innovation et anticiper les changements à venir en investissant dans les technologies, les systèmes et les gens.

«Les assureurs vie doivent faire de l'innovation une priorité, et pas seulement dans leur plan d'affaires, mais sur le terrain, affirme Michel Bergeron, associé d'EY responsable des services financiers pour le Québec. Pour créer une culture qui encourage une nouvelle façon de penser, les assureurs vie devront faire des expériences, permettre aux employés d'échouer, créer des laboratoires d'innovation et attirer de nouveaux talents.»

Le numérique redéfinira le secteur

Comme pour le secteur de l’IARD, EY affirme que les technologies numériques viendront redéfinir le secteur de l'assurance vie en 2016, car les clients demandent de nouveaux outils, allant des conseillers-robots à l'accès omnicanal. Les mêmes technologies permettront aux assureurs de transformer leurs guichets et leurs arrière-boutiques.

De plus, les demandes de services personnalisés, de plateformes numériques et de soutien personnalisé augmenteront fortement en 2016. Les assureurs devront donc adopter une approche centrée sur le client reposant sur les relations personnelles, un meilleur accès aux données et une attitude de service solidement ancrée.

Décloisonner les organisations pour stimuler l'innovation

« En 2016, six forces domineront le secteur de l'assurance vie et amèneront les assureurs à transformer leurs activités sur plusieurs fronts, ajoute M. Bergeron. Les assureurs vie pourront profiter des nombreuses possibilités qu'offrent la numérisation et de l'accroissement des connaissances grâce à l'analyse des données, mais ils feront face à un resserrement des réglementations et à la faiblesse de l'économie. Ceux qui trouveront un juste équilibre seront mieux placés pour demeurer concurrentiels cette année. »

Les grands assureurs devront ainsi se concentrer sur la voie du changement en accélérant notamment la transformation des activités et le rythme de l'innovation, en revoyant les produits et services pour le nouveau client numérique ou encore, en ajustant les stratégies de distribution en fonction des changements technologiques et réglementaires.

« Les assureurs vie devront décloisonner leur organisation pour stimuler l'innovation, conclut M. Bergeron. La mise sur pied d'équipes inter fonctionnelles et la promotion du partage de l'information peuvent aboutir à de nouvelles idées et à une amélioration de l'expérience client. Mais ce n'est là que la première étape vers la transformation de l'entreprise. »

 

Télécharger le rapport Perspectives 2016 dans le secteur canadien de l'assurance vie

Télécharger le rapport Perspectives 2016 dans le secteur canadien de l'assurance de dommages

Publicité
Sur le même sujet …