MENU

Le Web, seule arme des petits assureurs contre les gros

par Alain Thériault | 11 août 2017 07h00

Stéphane Rochon

PDG d’Humania Assurance, Stéphane Rochon estime que les petits assureurs devront axer leurs efforts sur la numérisation des produits et de leur distribution pour espérer concurrencer les plus gros.

Humania Assurance connait une forte croissance dans la souscription de produits d’assurance individuelle sur le Web. HuGO et les autres produits Web, dont Assurance sans examen médical (ASSEM) et Enfants 360 ont permis à l’assureur de dépasser la barre des 50 % de ventes générées par Internet, au 7 juin 2017, comparativement à 40 % au 31 décembre 2016, a révélé M. Rochon.

« Nous espérons finir l’année à près de 60 %. Je rêve de voir les conseillers vendre nos produits exclusivement par le Web, idéalement d’ici la fin de 2018. »

L’assureur entame en ce sens un vaste chantier pour éventuellement faire migrer tous ses produits vers le Web, incluant les produits d’assurance invalidité et de maladies graves. Sur le terrain du numérique, M. Rochon croit que les plus petits joueurs peuvent combattre les titans par leur agilité.

Il rappelle que la migration d’ASSEM vers l’assurance invalidité offerte par le produit ASSEM Dettes s’est faite rapidement. La première police a été souscrite en mars après seulement 10 semaines de programmation. « Une fois que la plateforme est faite, la migration se fait plus rapidement », a signalé M. Rochon.

Faire migrer sur la plateforme HuGO des produits d’assurance invalidité et de maladies graves réguliers, comme PAIRE ou Prodige, sera une autre paire de manches. « Mettre des produits d’assurance invalidité en ligne pose des défis. La sélection des risques est beaucoup plus délicate. Fréquenter les massothérapeutes ne pose aucun problème en assurance vie. En assurance invalidité, la tarification exigera un questionnaire sur les maux de dos. Chaque petit bobo est beaucoup plus examiné.

La tarification financière est une autre difficulté de l’assurance invalidité qui ne se pose pas en assurance vie, ajoute M. Rochon. La catégorie d’emploi et le niveau de rémunération prennent toute leur importance. « Nous aimerions avoir fait migrer tout notre portefeuille à la fin de 2018. L’objectif est ambitieux », dit-il.

Pour la plateforme HuGO, il dit privilégier la stratégie en escalier, soit une marche à la fois. L’assurance invalidité sera la prochaine, a-t-il indiqué.

Publicité
Sur le même sujet …