MENU

Les 4 grands gardent le cap malgré les vents contraires

par Andrew Rickard | 22 avril 2016 11h25

A.M. Best a passé en revue les résultats de l’année 2015 de Manuvie, Sun Life, Great-West et Industrielle Alliance et affirme que leurs résultats financiers sont restés favorables en dépit du fait que leurs revenus totaux ont légèrement diminué par rapport à l'année précédente. Toutefois, il faut souligner que les changements réglementaires en cours pourraient très prochainement jouer un rôle important.

L'agence de notation attribue une grande partie de la baisse des revenus des quatre grands à l’impact sur les marchés financiers de leur exposition au secteur de l'énergie, et assure que le bénéfice d'exploitation global pour l'industrie canadienne de l'assurance reste solide. Alors que certaines lignes de produits en assurance invalidité ont des résultats médiocres, A.M. Best affirme que le niveau de souscription a été généralement bon au Canada.

Comportement défavorable de certains assurés

« Les taux d'intérêt bas et une croissance organique limitée en raison de la maturité du marché canadien de l'assurance vie demeurent des vents défavorables. Toutefois, les primes nettes souscrites continuent d’augmenter ‑ certes modestement - avec une croissance de 4,3% en 2015 contre 4,1% en 2014 », explique notamment le rapport d’A.M. Best. Il souligne également que les assureurs ont continué à revoir la tarification de certains produits en raison des faibles taux d'intérêt et du comportement jugé « défavorable » de certains titulaires de contrats concernant les revenus d'invalidité et les soins de longue durée.

Les changements réglementaires à l'horizon

A.M. Best prévient par ailleurs que des changements réglementaires majeurs pointent à l'horizon, en particulier les nouvelles exigences de capital réglementaire du Bureau du surintendant des institutions financières, ainsi que la deuxième phase des Normes internationales d'information financière (IFRS) qui sont attendues plus tard cette année ou au début de 2017. Le rapport affirme ainsi qu'un certain nombre de questions demeurent en suspens en ce qui concerne les nouvelles mesures IFRS, et met en garde sur le fait que « certains  produits pourraient devenir moins compétitifs sur le marché, notamment les produits avec des garanties à long terme ».

Publicité
Sur le même sujet …