MENU

Les associations d’assurance d’Amérique du Nord apportent leur soutien à l’ALÉNA

par La rédaction | 26 juin 2017 11h30

L’American Council of Life Insurers, l’American Insurance Association, l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et l’Asociación Mexicana de Instituciones de Seguros ont publié dernièrement une déclaration commune afin de soutenir la modernisation de l’ALÉNA.

Selon les cinq organismes, l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) a grandement bénéficié aux marchés des assurances du Canada, du Mexique et des États-Unis. « Il a accru le commerce, élargi le choix offert aux consommateurs et l’offre de services, et favorisé le développement et la coopération entre les responsables des politiques publiques, les autorités de réglementation et les assureurs dans les trois pays en cause », peut-on lire dans le document.

Des environnements réglementaires favorisant l’innovation

Pour les assureurs, l’ALÉNA a abaissé les barrières à la propriété, permettant ainsi aux sociétés établies de se livrer concurrence sur leurs marchés réciproques en fonction de leur service à la clientèle et de leur réputation, et non de leur pays d’origine. Le tout, au bénéfice des consommateurs qui peuvent continuer de rechercher les solutions qui leur conviennent le mieux.

Par ailleurs, les associations d’assurance mettent en avant le fait que l’ALÉNA a instauré des environnements réglementaires favorisant l’innovation, l’efficience du marché et la transparence de la réglementation, en dépit des différences entre les trois marchés en cause du point de vue de la réglementation et de la surveillance.

Moderniser l’ALÉNA

Les associations d’assurance du Canada, du Mexique et des États-Unis affirment donc vouloir appuyer les efforts visant à moderniser l’ALÉNA pour qu’il reflète plus fidèlement les réalités commerciales et les technologies d’aujourd’hui.

« Reconnaissant l’apport crucial de l’accord à chacun des trois marchés en cause, nous souhaitons collaborer avec nos gouvernements à faire en sorte que leurs travaux de modernisation renforcent les avantages que procure déjà l’ALÉNA. Nous croyons que, par cette modernisation, l’ALÉNA continuera de servir au mieux les intérêts des consommateurs et des sociétés d’assurances des trois pays », concluent les cinq associations.

Publicité