MENU

Les assureurs canadiens font état d’une croissance inégale en Asie

par Andrea Lubeck | 06 juin 2018 09h06

Photo : Freepik

Au cours du premier trimestre de 2018, Financière Sun Life a affiché une solide croissance en Asie. Manuvie y a connu des fortunes diverses.

La division asiatique de Sun Life présente un tableau où la croissance est au rendez-vous. Elle a connu une croissance de 56,4 % de son bénéfice au premier trimestre de 2018, pour atteindre 105 millions de dollars (M$). Elle attribue ce bond aux impacts favorables du marché en raison de variations favorables des écarts de crédit, et compensés en partie par des mouvements défavorables des marchés boursiers.

Les ventes de produits d’assurance se sont élevées à 233 M$, comparativement à 200 M$ au trimestre correspondant de 2017, une augmentation de 14 %. Tous les marchés, sauf ceux de Hong Kong et de l’International, ont connu une hausse dans les deux chiffres, explique Sun Life.

Les ventes du secteur de gestion de patrimoine ont totalisé 3,7 milliards de dollars, en hausse de 28,9 % par rapport aux 2,9 milliards de dollars enregistrées au premier trimestre de 2017. La croissance continuelle du secteur a été menée par les activités de retraite à Hong Kong, les revenus de fonds d’actions et titres à revenu fixe d’une coentreprise en fonds communs en Inde et d’une de leur entreprise en gestion d’actifs aux Philippines, notamment.

Un seul accro

La seule baisse qu’a enregistrée Sun Life en Asie se trouve dans ses ventes de produits d’assurance au quatrième trimestre de 2017. Pour la période correspondante de 2016, elles étaient de 208 M$ contre 203 M$ au quatrième trimestre de 2017. La baisse de 5 M$ est attribuable à la décroissance des ventes de 25 % (15 % en monnaie constante) pour le marché de Hong Kong.

Lors d’une téléconférence avec les analystes au sujet des résultats du quatrième trimestre de 2017 et de l’exercice de 2017, Claude A. Accum, président de la Financière Sun Life, souligne que sans les résultats de Hong Kong, la croissance de la division serait de 22 %. Il n’a toutefois pas indiqué les raisons pour lesquelles ce marché connaissait de moins bons résultats.

En gestion de patrimoine, la situation était toute autre. Les ventes sont passées de 3,1 G$ au quatrième trimestre 2016 à 3,6 G$ à celui de 2017, soit une croissance de 16,5 %.

Pour l’exercice complet de 2017, elles ont totalisé 687 M$ en assurance, en hausse de 4 % par rapport à 2016 et 13,1 G$ en gestion de patrimoine, en hausse de 47,5 %. Le bénéfice net s’est amélioré de 43 % pour le quatrième trimestre et de 5 % pour l’exercice, atteignant respectivement 83 M$ et 326 M$.

Résultats mitigés en Asie pour Manuvie

Or, de son côté, les résultats de Manuvie ont été mitigés pour la région. Si la filiale asiatique n’enregistre pas de perte, la croissance a ralenti au premier trimestre, comparativement aux résultats de 2016 ou de 2017, a fait remarquer un analyste financier lors d’une téléconférence organisée à l’occasion de la divulgation des résultats du premier trimestre de 2018.

Anil Wadhwani, président et chef de la direction de Manuvie Asie, explique qu’en excluant les résultats du Japon, la croissance pour la région serait de 14 % pour l’équivalent de primes annualisées et de 28 % pour la valeur des nouvelles affaires. En les incluant, les ventes équivalentes des primes annualisées ont également décru de 3 % pour atteindre 778 M$ US. La valeur des nouvelles affaires a connu une croissance de 1 % et totalise 257 M$ US.

Manuvie cite la « concurrence accrue dans le marché des entreprises et l’impact d’un ajustement des prix » pour expliquer les résultats au Japon.

Roy Gori, président et chef de la direction de Manuvie, a toutefois indiqué qu’il croit que le marché nippon continuera de contribuer à la croissance de la division asiatique à l’avenir. « Nous y rencontrons certaines difficultés à cause de la pression concurrentielle sur certains de nos produits et de certains canaux de distribution et nous devrons travailler fort pour les surpasser, mais c’est quelque chose que nous avons fait par le passé. »

Au premier trimestre de 2018, les bénéfices de base ont connu une croissance de 19,6 %, passant de 357 millions de dollars américains (M$ US) à 427 M$ US. Toutefois, les bénéfices nets ont baissé de 13,9 % pour la même période, s’établissant à 355 M$ US contre 412 M$ US au premier trimestre de 2017.

Les ventes équivalentes des primes annualisées ont également décru, baissant de 3 % pour atteindre 778 M$ US. La valeur des nouvelles affaires a connu une croissance de 1 % et totalise 257 M$ US.

Publicité
Sur le même sujet …