MENU

Les assureurs de dommages nord-américains font preuve de résilience

par Justine Montminy | 12 janvier 2018 09h45

Les nombreuses catastrophes naturelles de 2017 ont remis en question la solidité du capital des assureurs de dommage nord-américains, au début de 2018. Malgré tout, un rapport de S&P Global Ratings démontre que même s’ils passaient un test de capital plus rigoureux, les bilans financiers des assureurs demeureraient solides.

« Afin de déterminer où les assureurs nord-américains se situent par rapport à notre dernier test de résistance du capital en 2014, nous avons ajouté un troisième élément au test [pour le rendre plus rigoureux] », explique Patricia Kwan, analyste de crédit pour S&P Global Ratings.

La moitié des assureurs passent le test plus rigoureux

La plupart des assureurs de dommages des États-Unis continuent d’afficher un fort tampon de capital, malgré les critères plus extrêmes du test. Un peu moins de la moitié des assureurs notés resteraient dans leur catégorie de notation.

Toutefois, si les assureurs gardaient le rendement du capital qui serait normalement distribué aux actionnaires, deux tiers des assureurs conserveraient leurs notes. Le rapport démontre ainsi qu’il est peu probable que les notes des assureurs changent en raison des pressions sur leur capital causé par les évènements de l’année dernière.

Maintien de la profitabilité

Selon des estimés préliminaires de S&P Global Ratings, les ratios combinés des assureurs de dommages des États-Unis se situeraient autour de 105 %. Environ 10 % de ce chiffre serait attribué aux catastrophes naturelles. À titre de comparaison, le ratio combiné de l’an passé était de 101 %.

De même, le rapport indique que les conditions économiques favorables entrainent un maintien de la profitabilité des assureurs, en plus d’un tampon de capital plus grand.

Publicité