MENU

Les assureurs IARD devront s’adapter aux évolutions rapides de l'industrie

par Mathieu Carbasse | 22 juin 2016 13h42

L’industrie américaine de l'assurance de dommages traverse une période de changements fondamentaux en raison d'un certain nombre de facteurs, dont notamment une consolidation croissante, une réglementation plus stricte, et des changements importants au niveau des besoins des clients. C’est ce qui ressort d’un panel d’intervenants tenu à l’occasion d’un événement organisé à New-York par Standard & Poor’s.

Bien que le secteur IARD ait connu une conjoncture favorable au cours des dernières années - avec un nombre de catastrophes en recul et une amélioration de la sinistralité -, une croissance économique modérée aux États-Unis est susceptible de limiter la hausse de la souscription, ont également avancé les panélistes.

« Je pense que la question est de savoir comment déployer le capital, a déclaré David Long, président et chef de la direction de Liberty Mutual Insurance Group. Cela ne concerne pas la croissance du marché, mais bien l’aptitude de certains joueurs à développer leurs d’affaires en dépit de la concurrence. »

Toujours plus de fusions et acquisitions

Dans ce contexte, les fusions et acquisitions dans l'industrie devraient se poursuivre. Le total de ces transactions devrait, au minimum, atteindre le niveau enregistré en 2015 soit 36,2 G$ (8 G$ si l’on met de côté l’acquisition de Chubb par ACE). Des conditions économiques favorables conjuguées à des obstacles modérés pour entrer sur le marché américain, ainsi que la poursuite de la diversification, pourraient entrainer des opérations de consolidation pour d’éventuels acheteurs étrangers.

« Je pense que des opérations de consolidation sont encore à prévoir », a notamment déclaré M. Long, ajoutant que des « méga-transactions » seraient sur le point de se réaliser.

Robert Berkley, PDG et président de W.R. Berkley Corp, a convenu qu'il y aurait probablement plus de transactions, mais a averti que la taille stricte n’était en aucun cas la solution à tous les problèmes.

« L'échelle est importante, mais une fois que vous atteignez une masse critique, vous voyez les rendements diminuer assez rapidement, a ainsi déclaré M. Berkley, pointant notamment un nouveau vecteur de changements pour l'industrie: l'utilisation des données.

Les données dans le viseur

Bien que l'analyse de données ne soit pas un élément totalement nouveau pour l'industrie de l'assurance, de nombreux joueurs dans l’industrie IARD sont encore à la recherche de nouvelles façons de générer du profit.

« Il est clair que ces outils sont utiles, mais je partage l'avis que les pics de souscription ne seront pas aussi élevés que par le passé », a déclaré M. Berkley.

Scott Carmilani, président et chef de la direction d'Allied World Assurance, a lui avancé qu'il n'y a eu que quelques pics majeurs au cours des 30 dernières années, mais que maintenant, ces pics seront moins marqués et plus espacés dans le temps.

Pour M. Carmilani, le plus grand bénéfice de l'analyse des données est que l’on peut réagir quand des possibilités se présentent, « pas uniquement par des lignes de produits, mais aussi par une approche plus géographique. »

En ce qui concerne les offres de produits, il a déclaré que l'évolution des besoins et des demandes du client dictent de plus en plus ce que les assureurs proposent, une plus grande variété de choix ayant un effet incontestable auprès du consommateur. 

Publicité