MENU

Les assureurs s’habituent déjà aux hausses du cout nivelé d’assurance

par Alain Thériault | 17 août 2012 11h23

Des hausses du cout nivelé se sont massivement produites en 2011 et se poursuivent en 2012. À la lumière de certains résultats financiers publiés au 2e trimestre, elles ne semblent pas avoir l’effet dévastateur auquel on aurait pu s’attendre. PDG de l’Industrielle Alliance, Yvon Charest, s’est prononcé sur les récentes hausses de prix qui ont affecté le secteur de l’assurance individuelle lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre 2012.

« La hausse des prix entrée en vigueur à la fin de 2011 est maintenant reflétée presque entièrement dans les ventes et nous avons assisté à une forte baisse du pourcentage de drain lié aux nouvelles ventes pendant le trimestre. Après la fin du trimestre, nous avons mis de l’avant une autre hausse des prix, le 3 juillet, qui viendra réduire davantage le drain cette année. »

Les premières années, les provisions prises pour parer aux engagements à long terme sont supérieures aux profits réalisés sur les polices d’assurance vie. C’est le « drain ». La rentabilité se rétablie par la suite si les hypothèses qui ont servi à fixer le prix du produit se matérialisent.

Autre exemple, les souscriptions de produits d’assurance-vie individuelle avec participation au Canada de Great-West (incluant London Life et Canada-Vie) ont augmenté de 22 %, a annoncé la compagnie dans ses résultats du deuxième trimestre 2012.

Publicité