MENU

Les Canadiens demeurent pessimistes quant à leur avenir financier

par Mathieu Carbasse | 16 novembre 2016 11h30

Il y a dix ans, 37 % des Canadiens estimaient qu'ils ne pourraient plus se permettre leur style de vie en 2017. Les résultats d'un sondage de Placements Mackenzie leur donnent raison. Aujourd'hui, 36 % d’entre eux ont dû réduire certaines dépenses, ce qui démontre que leurs prévisions étaient justes.

Aujourd’hui, un sondage mené par Léger Marketing révèle que lorsqu'ils pensent à leur style de vie dans dix ans, deux Canadiens sur cinq (39 %) pensent qu'ils devront réduire leurs dépenses.

Parmi les Canadiens qui croient qu'ils devront réduire leurs dépenses dans dix ans, un quart (23 %) ont affirmé que cela sera dû à l'inflation, et un quart (23 %) sont d'avis qu'ils n'ont pas suffisamment d'économies. Les attentes salariales peuvent aussi intervenir dans ces perspectives décourageantes; la plupart s'attendent à une hausse de salaire de un à cinq pour cent-- soit dans la même fourchette que les Canadiens ont vu leur salaire augmenter au cours des dix dernières années.

Les futurs retraités sont le moins confiants

« Bien que nous ayons vu beaucoup de changements au cours des dix dernières années, si les Canadiens font des prédictions précises sur leur mode de vie futur, c'est un signe qu'ils ont une compréhension réaliste de leurs finances, a déclaré Carol Bezaire, vice-présidente, Fiscalité, successions et philanthropie stratégique chez Placements Mackenzie. Toutefois, l'objectif serait de créer une stratégie financière saine pour vous assurer de ne pas avoir à renoncer à aucune des choses dont vous profitez aujourd'hui. »

Le sondage révèle par ailleurs que ce sont les Canadiens qui approchent de la retraite qui ont le moins confiance en leur avenir financier. Ainsi, bien que quatre Canadiens sur dix croient qu'ils sont dans une meilleure situation financière comparativement à il y a dix ans, seulement 25 % de ceux qui approchent la retraite - ceux âgés de 65 ans et plus - ont exprimé ce sentiment.

Publicité