MENU

Les conditions météorologiques plombent les résultats d’Intact au premier trimestre

par Mathieu Carbasse | 04 mai 2017 13h30

Au premier trimestre de 2017, Intact Corporation financière a enregistré un résultat net de 146 millions de dollars (M$), en baisse de 4 % par rapport au même trimestre de 2016 (152 M$). Le résultat opérationnel net s’est chiffré à 123 M$, reculant de 38 % par rapport au premier trimestre de 2016 (197 M$).

Le ratio combiné a lui atteint 98,2 %, soit une détérioration de 5,7 points par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent.  Selon la compagnie, ce sont la hausse des sinistres liés aux conditions météorologiques (3,3 points) et l'évolution moins favorable des sinistres des années antérieures qui en sont la cause principale.

Dans un précédent article, le Journal de l’assurance évoquait le coût de ces sinistres, évalués à environ 88 M$ avant impôt et déduction faite de la réassurance (64 M$ après impôt).

Par conséquent, le produit net de souscription s'est établi à 35 M$ pour le trimestre, en baisse de 110 M$ par rapport à celui du premier trimestre de 2016.

Produit net tiré de la distribution en nette hausse

« La vigueur sous-jacente de nos activités nous a permis de dégager une solide croissance des primes et de soutenir les clients touchés par les conditions météorologiques inclémentes de cet hiver, a déclaré Charles Brindamour, chef de la direction. Nous demeurons insatisfaits de nos résultats du trimestre dans le secteur de l'assurance automobile des particuliers et continuons de nous concentrer sur nos mesures rigoureuses d'amélioration de la rentabilité dans ce secteur. »

La croissance des primes a été de 4 % sur le trimestre, notamment grâce aux mesures prises en matière de tarifs partout au pays et des initiatives de croissance soutenues, fait savoir Intact.

Le produit net tiré de la distribution a augmenté de 71 % (24 M$) par rapport à celui du premier trimestre de 2016, du fait de la croissance du réseau de courtiers et de l'amélioration de la rentabilité de l’assureur.

Augmentation de la fréquence des sinistres

Dans le secteur de l'assurance automobile, les primes des particuliers ont augmenté de 3 % grâce aux initiatives de croissance et à la hausse des tarifs, contrebalançant l'incidence du ralentissement de la croissance des unités lié aux mesures d'amélioration de la rentabilité, affirme la compagnie.

Le ratio combiné de 102,6 % a subi l'incidence de l'augmentation de la fréquence des sinistres liés aux conditions météorologiques et de l'évolution moins favorable des sinistres des années antérieures, ce qui a donné lieu à une perte nette de souscription de 24 M$ contre un produit net de souscription de 32 M$ à l'exercice précédent.

Les primes du secteur de l'assurance des biens des particuliers ont augmenté de 8 %, tandis que le ratio combiné s'est élevé à 92,8 %. Le produit net de souscription s'est établi à 35 M$ par rapport à 78 M$ à la période correspondante de l'exercice précédent qui avait bénéficié de conditions météorologiques plus clémentes.

Recul du volume de primes en assurance des entreprises

Les primes du secteur de l'assurance biens et responsabilité des entreprises ont reculé de 2 % en raison des conditions économiques difficiles dans l'ouest du Canada et de la concurrence soutenue sur les marchés qui ont compensé la bonne croissance des produits spécialisés. Le ratio combiné de 95,8 % comprend 7 points attribuables aux sinistres liés aux catastrophes découlant des incendies et des tempêtes de vent.

En revanche, les primes du secteur de l'assurance automobile des entreprises ont elles augmenté de 9 %, en raison de la bonne croissance des produits spécialisés. Le ratio combiné s'est amélioré de 1,3 point pour atteindre 96,2 %.

L’année 2016 déjà marquée par les catastrophes

Pour rappel, Intact Corporation financière a enregistré en 2016 un résultat opérationnel net de 660 M$, en baisse de plus de 23 % par rapport à 2015, en raison notamment de difficultés dans le secteur de l'assurance automobile des particuliers et de la hausse des sinistres majeurs (et des catastrophes notamment).

Sur la période, le ratio combiné s'était établi à 95,3 %, dont 5,0 points sont attribuables aux sinistres liés aux catastrophes, selon la société. Le ratio combiné s’élevait à 91,7 % en 2015.

Publicité
Sur le même sujet …