MENU

Les fonds distincts de Transamerica inquiètent

par Vicky Poitras | 25 mars 2009 21h31

Lorsqu’en avril 2008, A.M Best a abaissé la cote de solidité financière de Transamerica Vie Canada, le rapport notait des inquiétudes au sujet du rendement futur du portefeuille de fonds distincts de l’assureur.

Ces soucis portaient sur le montant net à risque et sur le fait que près de la moitié des polices arrivaient à échéance entre 2009 et 2011. Bien que A.M. Best n'aie pas mis à jour cette cote depuis l'an dernier, Darian Hala, un analyste financier senior à la firme de notation, dit que les conditions du marché boursier ont ravivé cette inquiétude.

« Sommes-nous plus inquiets qu'il y a six ou huit mois? Oui, certainement, surtout avec le comportement des marchés. Leur montant net à risque relié aux portefeuilles de fonds distincts a sans doute augmenté. La valeur des garanties est plus élevée que celle de l'actif. Il faudra maintenant voir si leur programme d'opérations de couverture a été efficace et si les réserves que la compagnie a constituées pour ces produits sont suffisantes. Définitivement, nous gardons l'œil ouvert. »

Il ajoute que Transamerica Canada possède un portefeuille de fonds distincts d'une valeur d'environ 5 milliards de dollars alors que son montant net à risque approchait le milliard de dollars à la moitié de l'année dernière. « Je suis sûr que le montant a augmenté depuis. Alors, nous devrons attendre et voir. »

M. Hala voit la fermeture des fonds distincts de sociétés associées à Transamerica comme une façon de réduire le risque, une mesure similaire à celle adoptée par d'autres compagnies. « La décision de plafonner des fonds - décision que l'assureur a prise avec les gestionnaires externes - ne va pas trop à l'encontre de ce qui se passe dans l'industrie. Nous avons vu plusieurs compagnies retirer des tablettes leurs produits qui se vendaient le mieux, des produits qui offraient des rentes variables et des garanties. Nous avons vu des compagnies augmenter les prix ou retirer des options d'investissement dynamique. »

Questions

M. Hala dit qu'avant de préparer son prochain rapport sur la cote de la compagnie dans les prochaines semaines, A.M. Best rencontrera les représentants de Transamerica. La firme de notation posera alors des questions concernant l'efficacité du programme d'opérations de couverture pour leurs fonds distincts, en plus de discuter des plans futurs de l'assureur dans ce segment d'affaire.

Il ajoute que les récents plafonnements indiquent que Transamerica ne cherche pas plus de croissance avec les gestionnaires de fonds externes. M. Hala dit cependant que A.M. Best voudrait être au courant de leurs intentions quant aux fonds distincts gérés à l'interne et déterminer s'ils veulent sortir de ce marché afin de réduire le risque. « Nous ne connaissons pas leurs intentions. »

Société mère bien capitalisée

M. Hala dit aussi que Transamerica Vie Canada est soutenue financièrement par une société mère bien capitalisée, le Groupe AEGON, qui a reçue une injection de capitaux de 3 milliards $, versée par le gouvernement néerlandais en 2008. Même si ses revenus ont été sérieusement affectés par la crise boursière, la capitalisation demeure très solide, explique-t-il.

Après un repositionnement stratégique, l'automne dernier, AEGON a annoncé qu'elle continuait ses activités dans le marché canadien. M. Hala croit que AEGON demeure engagé auprès de Transamerica à court et moyen termes. M. Hala ajoute que l'injection de capitaux par le gouvernement néerlandais a fourni plus de flexibilité à AEGON. Il affirme qu'il est possible qu'AEGON injecte aussi des sommes dans Transamerica Vie Canada. « Je ne sais pas combien. Je ne sais pas quand. Je crois cependant que c'est très probable. »

Publicité
Sur le même sujet …