MENU

Les fonds distincts deviennent plus flexibles

par Alain Thériault | 28 janvier 2014 10h39

Les fonds distincts ont vécu plusieurs changements de fin d’année qui ont mis flexibilité et transparence de l’avant. Parmi d’autres, Investissements Manuvie a retiré son produit vedette RevenuPlus pour en lancer un nouveau, qualifié d’adaptable.Lancé à la fin d’octobre, RetraitePlus est un produit de fonds distincts qui s’adapte aux différentes étapes que traverse le client dans sa planification de la retraite. Il se destine aux épargnants qui prévoient prendre leur retraite d’ici cinq à quinze ans. Investissements Manuvie en a profité pour mettre fin aux nouvelles ventes de RevenuPlus.

M. Parker a toutefois insisté pour dire que RetraitePlus n’est pas un produit de remplacement, mais une innovation. « RetraitePlus est une nouvelle catégorie de fonds distincts et non un produit à garantie de retraits à vie. C’est un fonds d’accumulation flexible avec une option de revenu », a dit en entrevue au Journal de l’assurance Steven Parker, vice-président adjoint, markéting, produits d’assurance vie individuelle et prestations du vivant.

La pomme n’est toutefois pas tombée loin de l’arbre. Le guide du produit signale l’offre facultative d’un revenu viager garanti.

RetraitePlus vise entre autres ceux qui croient que les taux d’intérêt augmenteront à long terme, a ajouté M. Parker. « Retraite Plus est un produit pour ceux qui sont un peu plus optimistes envers les marchés, qui recherchent la croissance et qui veulent participer à la hausse potentielle des taux d’intérêt. Ils ne veulent pas geler leur épargne dans un produit à bas taux d’intérêt. »

Le fonds distinct de Manuvie est structuré en trois phases censées suivre l’évolution du client : épargne, préservation de l’épargne et décaissement (revenu).

À la phase d’accumulation, le client choisit son degré d’exposition aux marchés boursiers, et ce, jusqu’à 100 % en actions. À celle de la préservation, il peut geler son taux d’intérêt en transférant une partie ou la totalité de son épargne dans un fonds à revenu fixe garanti.

Le client effectue ce transfert en prévision de la phase du revenu de retraite. Il peut choisir le moment auquel elle commencera, et recevoir un revenu de retraite partiel ou total dès l’âge de 50 ans.

De son côté, Assurance vie Équitable du Canada a lancé en octobre une nouvelle série de fonds distincts appelée Indispensables Sélects. Ce lancement a entrainé la fermeture des séries Fonds distincts Solutions indispensables et Solutions indispensables FAR (frais de vente différés) aux nouvelles ventes, depuis le 25 octobre.

Les titulaires des fonds fermés pourront toutefois continuer d’y faire des dépôts, sans restrictions additionnelles, a précisé Scott Stobo, directeur du markéting.

La nouvelle série de fonds comprend les produits Catégorie Succession avec garanties de 100 % au décès et de 75 % à l’échéance, ainsi que Catégorie Placement, avec garantie au décès et à l’échéance de 75 %. En raison de ses garanties moins généreuses (7575), Équitable Vie est en mesure d’offrir Catégorie Placement à des frais moins élevés.

La série Indispensables Sélects prévoit aussi plus d’options pour les clients plus âgés, a précisé M. Stobo. « Les nouveaux contrats Catégorie Placement peuvent être établis jusqu’à 90 ans. Les nouveaux contrats Catégorie Succession peuvent être établis jusqu’à 80 ans, mais les dépôts additionnels sont possibles jusqu’à 85 ans. »

Les fonds Indispensables Sélects présentent une structure de frais plus transparente, dit l’assureur. Les frais d’assurance sont présentés séparément des frais de gestion, entre autres dans les relevés du client. « Les clients sont facturés directement au contrat sur une base mensuelle », a ajouté
M. Stobo. La nouvelle série offre aussi des options sans frais d’achat et avec frais différés.

Rémunération à honoraires

En novembre, Standard Life a pour sa part enrichi ses Fonds distincts Idéal Signature 2.0 d’options supplémentaires, pour viser au-delà de son marché traditionnel.

Elle a ouvert cette gamme de fonds aux conseillers qui optent pour la rémunération à honoraires en y intégrant une Option Classe F. « Nous avons voulu bâtir sur le succès que nous connaissons actuellement avec nos fonds distincts pour élargir l’offre à plus d’investisseurs et de conseillers, dont ceux qui fonctionnent avec un modèle de frais à honoraires », a expliqué en entrevue au Journal de l’assurance Marie Gauthier, vice-présidente adjointe, fonds distincts, solution, marché individuel, markéting et solutions clients de Standard Life.

Mme Gauthier rappelle que Standard Life est arrivée première au Canada en matière de ventes nettes de fonds distincts, en 2012 et en 2013. Du 1er janvier au 30 septembre 2013, son actif de fonds distincts a crû de 25 %, pour atteindre environ 4,5 milliards de dollars (G$). « C’est 1 G$ en un an. Notre part du marché croît de mois en mois; elle tournait autour de 5 % en novembre », a-t-elle souligné.

De pair avec la classe F, Standard Life offre aussi une garantie de versement de revenu pour les régimes de fonds de revenu de retraite, pour les comptes de type prête-nom (connus sous le terme anglais nominee account). Il s’agit d’un modèle d’affaires selon lequel le conseiller gère les sommes que son client lui confie, explique Mme Gauthier. Le conseiller investit pour le compte du client auprès de différents manufacturiers et lui fournit un seul état de compte. En vertu de cette garantie de versement, le client est assuré de recevoir, sous forme de revenu, 100 % des sommes qu’il a versées dans son fonds de revenu de retraite.

« Dans ce modèle répandu dans le secteur des fonds communs, le client traite avec son conseiller sous forme de prête-nom, précise-t-elle. Nous avons voulu l’étendre aux fonds distincts. » Le modèle de la gestion à honoraires est également typique des fonds communs, et plus particulièrement du secteur des valeurs mobilières de plein exercice.

En outre, l’assureur a élargi la gamme des Fonds distincts Idéal Signature 2.0 avec un fonds dispensé de l’émission d’un prospectus et importé du Royaume-Uni, le Fonds de stratégies mondiales à rendement absolu ou Fonds SMRA.

Habituellement réservés aux investisseurs fortunés, les produits dispensés sont régis par une règlementation serrée. Par exemple, l’Autorité des marchés financiers prescrit qu’un produit peut être dispensé de l’émission d’un prospectus si le client doit y effectuer un dépôt initial minimal de 150 000 $.

Le Fonds SMRA est conçu pour générer un rendement absolu positif à moyen et à long terme, sans égard à conjoncture des marchés, explique la compagnie. Le fonds vise « un degré de volatilité inférieur à celui des portefeuilles traditionnels d’actions mondiales à long terme, et ce, sans frais de performance ».

Populaire au Royaume-Uni

Depuis son lancement au Royaume-Uni en 2006, le Fonds SMRA a accumulé un actif sous gestion de plus de 47 G$. Au Canada, Investissements Standard Life et Fonds de placement Standard Life offraient ce fonds depuis l’été, sous forme de produit dispensé, tant aux investisseurs institutionnels qu’individuels. L’offre du Fonds SMRA sous forme de fonds distincts se limite quant à elle à la Série Idéal 75/75, avec garanties de capital à l’échéance et au décès de 75 %.

« Ce produit a suscité beaucoup d’intérêt au Royaume-Uni, précise Mme Gauthier. Nous l’avons initialement offert aux régimes de retraite et, plus récemment, pour des placements privés. »

Cet élargissement entrainé par le nouveau fonds, la classe F et la garantie de revenu ne vise pas uniquement les clients à valeur nette élevée et les entrepreneurs, insiste Mme Gauthier. Selon elle, tous les clients sont susceptibles d’apprécier la flexibilité et le choix de niveau dans les garanties que permettent les fonds distincts.

Par ailleurs, Standard Life a ajouté deux autres fonds distincts aux Séries Idéal 75/100 et Idéal 100/100, soit le Fonds de revenu diversifié Idéal et le Fonds de revenu mensuel US Idéal, lequel avait été lancé sous forme de fonds communs, plus tôt cet été. Ces deux fonds gérés par Investissements Standard Life misent sur la diversité géographique et de l’actif.

Publicité
Sur le même sujet …