MENU

Les indépendants triomphent en ventes d’assurance vie

par Vicky Poitras | 29 avril 2008 19h41

Les primes annuelles d’assurance vie ont maintenu en 2007 le rythme de croissance des deux dernières années. L’industrie doit cette performance à des ventes qui demeurent solides en assurance vie entière et en assurance vie universelle. Or, ce sont les conseillers indépendants qui ont accaparé la majorité des nouvelles primes annuelles d’assurance vie en 2007.Le plus récent rapport de LIMRA International sur les ventes d’assurance vie au Canada révèle que les nouvelles primes annuelles de ce secteur ont crû de 5 % en 2007 par rapport à 2006. Il s’agit d’une croissance identique à celle qui est survenue entre 2005 et 2006.

LIMRA révèle que l’industrie continue de vendre moins de polices, mais de plus grosses polices.

Tous produits confondus, c’est le réseau indépendant qui a connu la plus forte croissance de ses ventes entre 2006 et 2007, soit 10 %. Le réseau des représentants rattachés a connu une croissance de ses ventes de 6 % entre 2006 et 2007.

Produit à succès dans l’industrie, la vie universelle demeure le fer de lance du réseau de distribution indépendant puisque ce produit a compté pour 67 % de ses ventes en 2007. L’assurance vie entière a quant à elle compté pour 8 % et la temporaire, autre que la T100 a représenté 22 % des ventes.

Dans le réseau indépendant, la vie universelle a connu à elle seule une croissance de ses ventes de 20 % entre 2006 et 2007.

Les ventes du réseau des représentants rattachés se sont réparties ainsi : 39 % en vie entière, 35 % en vie universelle et 26 % en temporaires, autres que la T100.

Ventes par produit

L’assurance vie entière trône toujours en tête des ventes, avec une croissance de 10 % de ses nouvelles primes entre 2006 et 2007, selon LIMRA. La vie universelle suit de près avec une croissance de ses nouvelles primes de 7 % entre 2006 et 2007. L’assurance temporaire autre que la T100 a vu ses nouvelles primes croître de un pourcent. La T100 continue de connaître des résultats médiocres, avec cette fois un recul de ses nouvelles primes annuelles de 27 %.

En ce qui touche le nombre de nouvelles polices en 2007, il a reculé de 3 % par rapport à 2006 au Canada, indique LIMRA. Il est demeuré stable pour la vie universelle alors qu’il a reculé de 3 % pour l’assurance temporaire, 6 % pour la vie entière et 22 % pour la T100. Au total, on observe moins de polices vendues, mais de plus grosses polices.

La prime moyenne d’une vie universelle en 2007 a été de 2 900 $, celle d’une vie entière de 2 076 $, celle d’une T100 de 1 300 $ et celle des autres temporaires de 780 $, observe LIMRA.

Pour sa part, le montant moyen assuré en vertu d’une vie universelle est de 220 987 $, celui d’une vie entière est de 114 069 $, celle d’une T100 de 80 897 $ et celle des autres temporaires de 378 050 $.

Après avoir connu des difficultés après la chute des marchés boursiers en 2001, la vie universelle reprend du poil de la bête. C’est le quatrième trimestre qui a été le plus prolifique pour ce produit, affirme LIMRA, avec des ventes totales de 183M $ en termes de nouvelles primes d’assurance vie universelle avec options indicielles (la presque totalité du marché canadien).

LIMRA attribue la croissance de la vie universelle au lancement de nouveaux produits et à la vente de police de plus en plus grosses. Chacune des trois plus grosses compagnies canadiennes (Great-West, Manuvie, Sun Life) a connu une croissance des primes « dans les deux chiffres » pour ce produit en 2007, soit 21 % dans l’ensemble. Elles ont aussi contribué à engranger 50 % des primes annuelles de ce produit en 2007. Le top 10 a pour sa part engrangé 90 % des nouvelles primes d’assurance vie universelle.

En 2007, la vie universelle a arraché 56 % du marché, un pourcent de plus qu’en 2006. La temporaire occupait 22 %, la vie entière 20 % et la T100, 2 %. LIMRA a sondé 92 % du marché, soit 20 compagnies. Pour la première année, AXA Assurances et Household Life (Michigan) ont participé.

Publicité