MENU

Les rachats de fonds communs se sont poursuivis en novembre

par Al Emid | 26 août 2011 15h50

Les crises qui secouent les marchés boursiers érodent la confiance des investisseurs et par conséquent les ventes de fonds communs de placement en novembre. En conséquence, les rachats nets se sont multipliés. Toutefois, les rachats ont diminué considérablement comparé à l’important recul des ventes de fonds communs de placement enregistré en octobre.Dans son rapport mensuel de novembre, l'Institut des fonds d'investissement du Canada (IFIC) estime que les rachats nets de fonds s'élevaient à 909,8 millions de dollars (M$) pour le mois, en forte baisse par rapport aux 8,4 milliards de dollars (G$) enregistrés en octobre.

Différence

Autre différence appréciable, les ventes de fonds du marché monétaire ont changé en novembre comparativement au mois précédent. En octobre, la plupart des firmes répertoriées par l'IFIC présentaient des rachats nets dans les catégories de fonds à long terme et de fonds du marché monétaire. Toutefois, en novembre, nombre de firmes ont continué d'enregistrer des rachats nets dans la catégorie de fonds à long terme, mais la plupart d'entre elles affichaient des ventes positives dans la catégorie de fonds du marché monétaire. Voilà un résultat plus habituel, explique Dennis Yanchus, directeur de la statistique et de la recherche à l'IFIC.

Les ventes de fonds du marché monétaire ont atteint environ 1,5 G$ en novembre. En octobre, les rachats nets pour des fonds du marché monétaire se chiffraient à 1,9 G$. Ces données englobent les fonds en dollars canadiens et les fonds américains chiffrés en dollars canadiens.

« Novembre semble vouloir ressembler à ce que nous avons vu avant septembre », dit M. Yanchus. Il attribue les changements à des facteurs comme le rendement croissant des certificats de placement garanti et les fluctuations de la monnaie en septembre.

Les données indiquent aussi des changements dans les choix, selon Jaime Harper, premier vice-président, ventes nationales des conseillers, chez Fidelity Investments Canada. Il observe qu'une grande proportion des ventes de la société est attribuable aux fonds équilibrés. « Nous avons constaté un virage cette année des fonds d'actions mondiales vers des produits plus équilibrés. On voit les fonds équilibrés s'emparer d'une plus grande part des flux de l'industrie », dit-il.

Produits à revenu fixe

Un autre virage pourrait engendrer un dilemme difficile pour les conseillers et les clients. L'argent amassé dans les fonds du marché monétaire et dans les CPG, combinés aux préoccupations des investisseurs près de la retraite et de ceux qui réévaluent leur tolérance au risque, pourraient susciter un virage vers les produits à revenu fixe selon M. Harper.

« Nous nous attendons à une augmentation en 2009 dans cette catégorie. La raison s'explique d'elle-même. D'une part, on peut soutenir que le mouvement vers les titres à revenu fixe s'accentuera seulement à la lumière de la régression du marché et de la volatilité constatée jusqu'ici. D'autre part, les faibles taux d'intérêt et rendements sur certains produits à revenu fixe accroîtront le questionnement sur le rendement de ces produits », dit M. Harper.

Publicité
Sur le même sujet …