MENU

Les réassureurs ont réalisé des profits nets de 4 G$ en 2017

par Justine Montminy | 23 avril 2018 09h45

Photo : Freepik

Les réassureurs ont enregistré des profits nets de 4 milliards de dollars américains (G$ US) en 2017, malgré les dommages qu’ont entrainés les nombreuses catastrophes naturelles, indique Aon Benfield. Les bénéfices avant impôts se sont élevés à 5,1 G$ US pour l’exercice, alors qu’ils étaient de 20,5 G$ US en 2016.

Selon Aon, les pertes assurables de 2017 s’élèvent à 136 G$ US et ont été payées par le secteur privé et le secteur public. Aon indique que la plupart de ses pertes ont été causées principalement par les ouragans Harvey, Irma et Maria et les feux de forêt en Californie. Ces évènements combinés ont totalisé 69 % des indemnités totales payés, soit 94 G$ US, en 2017.  

Hausse des primes souscrites

Les primes brutes souscrites par l’agrégat d’Aon Benfield, qui regroupe 21 des réassureurs plus importants, ont totalisé 249 G$ US en 2017. De ce total, 174 G$ US est constitué de l’assurance de dommages avec l’assurance primaire en hausse de 8 %, pour s’établir à 89 G$ US.

La réassurance cédée est en hausse de 5 % comparée à l’année dernière pour atteindre 85 G$ US. Le ratio combiné a aussi augmenté à 107,4 % en 2017, faisant aussi augmenter la moyenne des cinq dernières années à 94,7 %.

Prédictions pour 2018

Les résultats préliminaires d’Aon démontrent que le premier trimestre de 2018 a entrainé des pertes assurables de 7 G$ US en comparaison à 13 G$ US l’an dernier. Aon attribue cette baisse à une saison d’intempéries plus calmes qu’à la même période l’an dernier.

Les premiers mois de 2018 ont également été marqués par deux fusions et acquisitions importantes, AIG à Validus et AXA à XL Catlin, mentionne Aon. Ce dernier croit qu’il y aura d’autres consolidations à venir dans le secteur de la réassurance, causée par la recherche de croissance, la nécessité d’optimiser les dépenses et l’efficacité du capital et la pression externe exercée sur certaines franchises par les investisseurs et les agences de notation.

Publicité
Sur le même sujet …