MENU

« Les solutions avant-gardistes, c'est pour maintenant ! »

par La rédaction | 27 mars 2017 13h30

Photo : Mouvement Desjardins

Élu pour un premier mandat en mars 2016, Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, a profité des assemblées générales annuelles du groupe pour dresser un bilan de sa première année de présidence. Et pour dévoiler la stratégie de Desjardins en matière d’innovation. 

Après avoir annoncé l'ouverture, en 2017, d'un laboratoire à Lévis, après le Lab de Montréal, M. Cormier a rappelé que Desjardins avait récemment lancé Alerte, un programme pancanadien de prévention des dommages liés à l'eau en assurance habitation. « Les solutions avant-gardistes, ce n'est pas pour dans 10 ans. C'est pour maintenant ! », a ainsi lancé le PDG du Mouvement Desjardins.

Au total, Desjardins investira cette année près de 900 M$ dans des projets touchant de près ou de loin l’innovation. Chaque dollar dégagé par la révision des activités en cours sera ainsi réinvesti pour améliorer son réseau de distribution, a affirmé Guy Cormier.

Outre l’ouverture du Desjardins Lab de Lévis, les projets en cours en matière d’innovation concernent le développement d’applications pour rendre les assurances « connectées » (Alerte et Ajusto), le déploiement des conseillers-robots sur internet, ou encore, le lancement de nouvelles fonctionnalités pour les appareils mobiles (Apple Pay).

 

« Parler aux hommes et aux femmes en chair et en os »

Et même si les technologies prennent aujourd'hui de plus en plus de place dans nos vies, Guy Cormier demeure convaincu que ce sont les personnes qui continueront de faire une différence. « Dans 5 ans, dans 10 ans, dans 15 ans, nos membres vont encore vouloir parler aux hommes et aux femmes en chair et en os qui travaillent dans nos caisses, nos centres Desjardins entreprises, chez Valeurs mobilières Desjardins ou chez nos assureurs. Parler à des gens compétents, qui ont à cœur de bien les servir. »

Un virage s’impose

Face à un monde aujourd'hui rempli d'incertitudes, un monde où le ciment de la confiance s'est effrité, où le ras-le-bol d'une grande partie de la population à l'endroit de l'évolution de la société, du monde du travail et de l'économie se manifeste jusque dans les urnes, Guy Cormier estime qu'un virage s'impose. Et que les coopératives ont un rôle à jouer pour aider à entreprendre ce virage collectivement.

« Le modèle coopératif est un modèle ouvert sur autrui et sur le monde. Un modèle inclusif. Un modèle basé sur des valeurs fortes et généreuses : l'entraide, la solidarité, l'argent au service du développement humain. Un modèle plus pertinent que jamais dans le monde d'aujourd'hui », a en outre déclaré M. Cormier.

Publicité
Sur le même sujet …