MENU

Les ventes se replient après la folie du 1er janvier

par Alain Thériault | 06 novembre 2017 07h00

Photo : Freepik

Le choc de la nouvelle fiscalité a entrainé une forte hausse des ventes d’assurance vie à la fin de 2016 et au début de 2017. L’industrie est revenue à la réalité au second trimestre de 2017.

Dans le rapport de LIMRA intitulé Canadian Individual Life Insurance Sales – 2Q 2017, l’impact des restrictions fiscales des polices d’assurance vie permanente entrées en vigueur le 1er janvier est visible. Alors que plusieurs assureurs avaient accordé à leurs conseillers un délai de grâce pour émettre d’anciennes polices au premier trimestre, celui-ci a connu une forte croissance. L’impact a été encore plus grand au 4e trimestre de 2016, dont les ventes ont été stimulées par les clients qui ont hâté leur décision de contracter de l’assurance pour profiter des anciennes dispositions fiscales.

Le tout a produit un effet de vacuum sur la croissance des ventes au deuxième trimestre de 2017. Trimestre habituellement tranquille, le premier trimestre de 2017 des primes de 553 millions de dollars (M$), contre 312 M$ au premier trimestre de 2016, soit une croissance de 77,3 %. Ce bond a permis au premier semestre d’enregistrer une croissance de ses ventes de 26 %, malgré un deuxième trimestre défaillant.

« L’effet des changements fiscaux semble s’être évanoui, avec la chute des résultats comparés au premier trimestre de 2016 », a commenté le responsable du rapport, Matthew Rubino. Il ajoute que l’effet du premier trimestre aura été suffisamment puissant pour permettre au premier semestre de connaitre des ventes bien supérieures à celle du premier semestre de 2016. « Toutefois, les deux prochains trimestres de 2017 connaitront probablement de forts déclins », dit M. Rubino.

Les ventes en termes de nouvelles primes annualisées d’assurance vie universelle ont reculé de 24 % au premier trimestre de 2017, par rapport au même trimestre de 2016. Lors du premier semestre de 2017, elles ont plutôt crû de 6 %, grâce à l’engouement fiscal survenu au premier trimestre. Les ventes d’assurance vie universelle ont atteint 62 M$ au deuxième trimestre.

La vie entière a aussi vu ses ventes en termes de primes reculer au deuxième trimestre de 2017, soit de 21 %. Au premier semestre, elles ont plutôt affiché une croissance de 45 %. Les ventes d’assurance vie entière ont atteint 162 M$ au deuxième trimestre de 2017.

Dépourvus des valeurs de rachat qui ont été dans la mire du fisc fédéral, les produits d’assurance vie temporaires ont en revanche vu leurs ventes progresser de 5 %, à la fois lors du deuxième trimestre et du premier semestre de 2017, en comparaison des mêmes périodes de 2016. Les ventes d’assurance vie temporaire ont atteint 99 M$ au deuxième trimestre.

Primes et polices : deux mondes

L’assurance vie entière a compté pour 60 % des ventes réalisées depuis le début de l’année jusqu’au 30 juin 2017, en termes de nouvelles primes annualisées, avec 527 M$. La temporaire arrive deuxième, avec des primes de 189 M$ qui constituent une part des ventes de 22 %. La vie universelle ferme la marche avec des primes de 161 M$, pour une part de 18 %.

Le portrait change au regard du nombre de polices d’assurance vie vendues depuis le début de l’année jusqu’au 30 juin 2017. La temporaire domine cette fois, avec 205 900 nouvelles polices, soit 57 % des ventes enregistrées durant cette période. Avec 101 438 polices vendues au premier semestre, la vie entière arrive deuxième avec une part de 28 %. Avec 54 396 polices, la vie universelle ferme la marche avec une part de 15 %.  

Publicité
Sur le même sujet …